Carnet

Programme du travail de la Commission Juncker 2015

16/12/2014

Malgré l'existence de diverses lignes directrices de santé pro-publiques, le programme de la Commission de M. Juncker est préoccupant. Le président de la Commission M. Juncker et le premier vice-président, M. Timmermans ont décrit le projet de liste des initiatives clés qui constituent le programme de travail de la Commission (CWP), avec un but pour qu'il soit adopté à Strasbourg le 16 Décembre. 


L’enjeu du CWP 2015 pour la santé publique


Parmi les priorités de la Commission, une « union de l'énergie élastique avec une politique du changement climatique » est demandée. Les mesures concrètes incluent des propositions législatives pour mettre en œuvre le paquet 2030 de climat et d'énergie, ce qui signifie la décarbonisation de l'économie en ligne avec l'objectif à long terme énoncé sur la feuille de route en 2050 de l'UE. Pour l'instant, les impacts de santé publique ne sont pas correctement pris en compte dans la prise de décision sur l'énergie et le climat.


Un marché unique numérique connecté est la deuxième priorité de Juncker, qui pourrait aider des millions de personnes pour accéder à un nombre croissant de services de cybersanté. Si cela est bien conçu, les choix politiques doivent être plus inclusifs pour les groupes défavorisés et marginalisés.


La nouvelle Commission européenne souhaite également renforcer le marché unique européen. Parmi les initiatives concrètes décrites, la mobilité du travail est d'une importance particulière pour la santé publique. EPHA a déjà dit être en faveur de la mobilité du travail lorsque le Parlement européen a exprimé le désir d'accélérer le processus de reconnaissance des qualifications professionnelles, y compris ceux des professionnels de la santé.


Les organismes génétiquement modifiés (OGM) continuent à être un sujet controversé. M. Juncker a mandaté le commissaire de la santé et sécurité alimentaire pour examiner le processus de prise de décision existante appliquée aux OGM. L'utilisation des OGM devrait être examinée très soigneusement, avec des impacts de grande envergure pour la santé, l'emploi, le développement régional et l'environnement.


Une des tâches principales de Mme Vera Jurová, Commissaire à la Justice, les consommateurs et l'égalité des sexes, est d'arrêter la discrimination et promouvoir l'égalité. Comme EPHA a déclaré qu’une directive anti-discrimination, bloquée par plusieurs États membres, serait un élément crucial de la législation pour lutter contre cela. La prévention de la discrimination sur la base de toute condition de santé, barrière sociale ou physique qui entrave à la bonne santé et l'accès aux services de santé devrait également être inclue.

 

Sujet de préoccupation


La Commission Juncker a proposé que la qualité de l'air et des déchets devraient être réévalués, malgré les deux programmes de la politique publiés il y a moins d'un an. La pollution atmosphérique est liée à 400 000 décès prématurés dans l'UE chaque année. Le programme de la qualité de l'air est conçu pour répondre à cette crise de santé publique et est estimé à éviter 58 000 décès prématurés par an, ainsi que d'économiser 3 Md €, à réduire les impacts de la pollution de l'air, y compris d'importantes économies de soins de santé et la création d'environ 100 000 nouveaux emplois.


En ce qui concerne l'accord commercial UE-USA et le partenariat transatlantique d'investissement (TTIP), M. Juncker soutient l'approche des États-Unis de ne pas nécessiter l'inspection des aliments et des tests d'entrée au port. L'UE semble encore soutenir l'inclusion très controversée des mesures de l'investisseur-État de règlement des différends (ISDS) dans le TTIP, permettant aux investisseurs étrangers de poursuivre les gouvernements qui auraient rompu leurs engagements commerciaux. EPHA a déjà exprimé sa préoccupation concernant les risques d'abus et de «gel» de la future législation qu’ISDS  implique.


Les travaux de la nouvelle Commission doivent être analysés en profondeur comme ils se développent pour s’assurer qu'ils protègent et améliorent la santé et en particulier les inégalités de santé. La crise de 2008 a présenté de nouveaux défis pour les défenseurs de la santé publique, à la fois dans la lutte contre les injustices de santé et aussi en exigeant des politiques de santé publique européennes dirigées.

 

Source: www.epha.org

Tuberculose : principale cause de décès en Afrique du Sud

JOHANNESBURG - La tuberculose (TB) reste la principale cause de décès en Afrique du Sud, suivie par...

Café : moins de décès de cancer oral ou buccal

Une grande étude a constaté que la consommation de café est liée à une réduction du risque de décès...

Lien entre niveau de vitamine D et décès

De nombreuses études observationnelles suggèrent que le faible niveau de vitamine D est associé à un...

Les 10 principales causes de décès

Pour connaître les 10 principales causes de décès dans le monde entre les années 2000 et 2012, les v...