Carnet

A l’occasion de la St Valentin, et si nous parlions de cœur ?

14/02/2013

Après un infarctus : une régénération du cœur sera possible.
Utiliser des cellules que l'on greffe pour traiter les maladies cardiaques et ainsi éviter les décès dû aux infarctus, cela fait 15 ans que les chercheurs planchent. L'enjeu :120 000 nouveaux cas d'insuffisance cardiaque par an (70 % à la suite d'un infarctus).

Les résultats sont prometteurs

  • Pour l’instant les souches ne parviennent pas encore à régénérer parfaitement le coeur.
  • Le coeur n'est plus correctement irrigué lors d’un infarctus. Des cellules qui constituent son tissu se retrouvent privées d'oxygène et meurent.
  • Le coeur de ne peut alors se contracter convenablement.

La médecine régénérative peut permettre de refabriquer du tissu cardiaque.
Même si l'infarctus a été traité à temps : le muscle cardiaque n'est plus capable de remplir correctement son rôle de pompe (rendant tout effort difficile). Alternative à la transplantation d’un nouveau coeur, le remplacement des cellules mortes par des cellules souches neuves capables de se reproduire.
Chronologie des 3 Techniques :

  1. Pr Philippe Menasché (Hôpital Georges-Pompidou). Première greffe (prélevées dans les muscles des jambes ou bras des malades) il y a 12 ans (sur un homme de 72 ans).
  2. Les Pr Patricia Lemarchand (Institut du Thorax de Nantes) - Pr Jérôme Roncalli (CHU de Toulouse) se sont appuyées sur des cellules souches issues de moelle osseuse pour cette nouvelle thérapie cardiaque.
  3. Une équipe américaine a injecté récemment à une vingtaine de malades (victimes d'une crise cardiaque) des cellules souches issues de leur propre coeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une seule expérimentation efficace
Seule l'expérimentation réalisée outre-Atlantique s'est avérée efficace : La zone de tissu mort a été diminuée de moitié (un an après le traitement).
Cependant, 90 % des cellules souches meurent avant même d'être utiles dans les premiers jours qui suivent l'opération.

  1. La capacité de pompage du coeur réparé n'est pas (ou peu) améliorée (quand les cellules permettent de régénérer le tissu cardiaque…).
  2. Le muscle cardiaque fonctionne avec 30 % de cellules qui se contractent, les autres jouant un simple rôle de soutien. Il est donc possible que les cellules greffées choisissent d'être des cellules de soutien.

L'espoir et plusieurs pistes

  • La première, consiste à injecter les cellules souches enveloppées dans une sorte de tapis constitué de cellules nourricières pour limiter leur mortalité.
  • La seconde, mise sur des cellules souches réputées plus malléables, plus aptes à se transformer en cellules qui se contractent…

Source : Lepoint.fr

Nouveau - Les médecins et la sédation terminale

L'Ordre des Médecins français et son conseil a envisagé pour la première fois qu'un collège médical...