Carnet

Aborder la notion de « mort » avec son enfant

PSYCHOLOGIE DE LA MORT

06-03-2014
Lorsque l’on est parent, l’une des premières difficultés qui peuvent être rencontrées au cours de l’éducation de son enfant est celle de la notion de mort. En effet, très jeunes, les enfants commencent à s’interroger sur ce sujet et n’hésitent pas à solliciter l’aide de leurs parents pour répondre à toutes leurs questions. Mais comment aborder cette thématique avec son enfant ? Comment lui expliquer sans pour autant l’apeurer ? Ce sont autant de questions auxquelles a répondu Michael Larrar dans plusieurs de ses ouvrages (La perte d’un être proche ou encore Les Clefs pour bien en parler). 
 
Ce psychiatre pour enfant affirme que les parents qui ont souffert de divorce, décès ou autre traumatisme durant leur enfance ont beaucoup plus de difficultés à aborder un tel sujet avec leur progéniture. La peur que l’enfant soit traumatisé à son tour les freine, ce qui les amène alors à éviter le sujet mortuaire ou bien à l’appréhender de la mauvaise façon. Toujours selon le psychiatre, il est important de répondre à ses questions sans pour autant le devancer, afin de ne pas faire grandir son éventuelle angoisse. Car c’est justement l’angoisse de se retrouver seul ou abandonné qui pousse l’enfant à se poser des questions telles que « est-ce que papa et maman peuvent eux aussi mourir ? ».
 
C’est dès l’âge de 3 ou 4 ans que la notion de mort ou de perte apparaît. La familiarisation avec cet élément passe d’abord par la perte d’objets, puis par d’éventuels décès dans l’entourage familial ou amical.
 
Certains psychiatres conseillent même aux parents d’emmener leurs enfants à l’enterrement, lorsque le décès concerne un être proche, afin de lui permettre de comprendre et de faire ses adieux.

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →