Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Action Républicaine
L'Angérien Libre
L'Est Agricole et Viticole
L'Informateur
L'Observateur de l'Arrageois
L'Union du Cantal
La Dépêche du Midi
La Provence
La Savoie
Le Journal de la Cotière
Le Journal des Sables
Le Patriote Cote d'Azur
Le Progrès Saint-Affricain
Midi Libre
Monaco Matin

Afrique de l’Ouest : le nombre des victimes d’Ebola s’élève à 4500

MEDECINE SANTE

21-10-2014

Les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montrent que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a tué plus de 4500 personnes à travers le Libéria, la Guinée et la Sierra Leone, les trois pays les plus touchés.


Le virus mortel a radicalement changé la vie de ceux qui sont restés en vie avec environ 3700 orphelins de la région. Miatta est du Libéria et ses deux parents ont succombé au virus Ebola. Son père est décédé en Août dernier, et sa mère un mois plus tard. Elle a du mal à faire face à ces pertes et à s'occuper de ses jeunes frères et sœurs. «J'ai besoin de beaucoup d'aide», a-t-elle expliqué. « J'ai besoin d'argent pour leurs études, leurs vêtements qui ont été brûlés dans la maison. »


Sarah Crowe, chef des communications de l’unité de crise de l'UNICEF, a passé cinq semaines en Afrique de l'Ouest avant de retourner à New York. Elle dit qu'elle était «abasourdie» par le manque de soutien pour les organisations travaillant sur ​​le terrain. «La manière dont le virus Ebola a touché les gens est si profonde, car le virus a changé la façon dont ils vivent leur vie, il a changé la façon dont ils pleurent leurs morts et a changé la façon dont les gens meurent. C'est une mort terriblement indigne ", dit-elle.


Côte d'Ivoire est à la tête d'une liste des pays africains vulnérables à une éventuelle épidémie. L'OMS a envoyé des experts en Côte d'Ivoire pour évaluer l'état de préparation pour lutter contre le virus Ebola. Les travailleurs sociaux sont formés pour fournir une éducation afin de sauver des vies. « Nous sommes dans une zone à haut risque parce que si nous ne préparons pas la prévention, nous allons voir des cas en Côte d'Ivoire", a déclaré Kone Disso, un travailleur social.


Pendant ce temps les forces britanniques sont arrivées en Sierra Leone. La Grande-Bretagne qui déploie plus de 750 militaires pour aider à mettre en place des centres de soins et une école de formation d'Ebola dans le cadre de redoubler d'efforts pour prévenir la propagation mondiale du virus.

 

Source: www.euronews.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →