Carnet

Brazilian Butt Lift (Lifting brésilien des fesses) : Taux de mortalité alarmant

14/08/2018

« C’est vraiment inacceptable ce qui se passe. C'est scandaleux. » Le Brazilian Butt Lift est en hausse. Cela n’est pas surprenant, compte tenu de l’obsession croissante de la culture populaire à l’égard des grands amateurs de beauté, de Jennifer Lopez à Nicki Minaj en passant par Kim Kardashian. Mais selon un récent rapport de l’American Society of Plastic Surgeons, le BBL, comme elle l’appelle également, est l’une des procédures cosmétiques les plus dangereuses.

Des risques d’embolie pulmonaire

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des risques. Selon une étude publiée en 2016 dans Aesthetic Surgery Journal, les taux de mortalité chez les patients ayant subi le BBL sont alarmants: jusqu'à 1 personne sur 3 000 ont subi l'intervention, soit de 0,033%, contre 0,002% pour toutes les interventions cosmétiques en cabinet. Cela a soulevé des drapeaux rouges dans la communauté de la chirurgie plastique. Et la cause de ces décès est inquiétante: les graisses injectées trop profondément peuvent pénétrer dans votre système circulatoire, entraînant éventuellement une embolie pulmonaire.

Selon le Dr Douglas Senderoff, chirurgien plasticien certifié à New York, le BBL est associé au taux de complications le plus élevé parmi toutes les interventions de chirurgie plastique ou les chirurgies électives pour les personnes en bonne santé. Cela est "inacceptable", a-t-il déclaré. Bien entendu, tout décès ou complication résultant d'une procédure élective est par définition inutile. Rappelons qu’une embolie pulmonaire est un caillot de sang dans les poumons qui empêche la circulation d’oxygène dans le corps en raison d’une obstruction. Ce qui peut être fatal

Qu'est-ce qu'un lifting brésilien?

La première chose à savoir sur le BBL, c'est qu'il ne rehausse pas les fesses et donc peut être un « élément un peu trompeur », a déclaré le Dr Alan Matarasso, expliquant que la procédure cosmétique élargit la zone fessière par injection de graisse qui est généralement prélevée sur d'autres parties du corps - généralement l'abdomen et les cuisses - pour des effets de contour supplémentaires. La procédure est devenue de plus en plus populaire au cours des dernières années. La Société américaine des chirurgiens plasticiens a rapporté que ses membres et d'autres chirurgiens certifiés ont effectué 20 301 augmentations des fesses avec des greffes de graisse en 2017, soit 10% de plus qu'en 2016.

Selon Matarasso, la montée en popularité a du sens. « Les gens aiment l'idée d'utiliser leur propre graisse corporelle », a-t-il déclaré, notant qu'il y a plus d'un "changement global" à la forme du corps. « Par exemple, vous pouvez réduire les cuisses et agrandir les fesses, et elles vont de pair. ». Devgan confirme les faits en disant que les gens sont attirés par le BBL. « Vous perdez de l’importance et de la plénitude à l’abdomen et à la taille, mais vous en gagnez dans les fesses », a-t-elle déclaré.

Pourquoi est-ce si dangereux?

Le BBL est une chirurgie risquée en raison d'un certain nombre de facteurs différents. En effet, il y a beaucoup de vaisseaux sanguins dans la région fessière qui peuvent être déchirés ou perforés si la graisse est injectée trop profondément, a déclaré Senderoff. En conséquence, la graisse peut pénétrer dans le système circulatoire et atteindre les poumons, ce qui pourrait mener à une embolie pulmonaire, a-t-il expliqué. Selon Matarasso, d'autres éléments peuvent influer sur l'issue de la procédure, notamment la quantité de graisse injectée, l'angle d'injection, le type et la taille de l'instrument (une canule) utilisés. Devgan a déclaré que d'autres facteurs tels que la position du patient sur la table d'opération, son poids et la durée de l'intervention, dont la durée peut être un peu plus longue, peuvent avoir des effets négatifs sur les résultats.

Toujours d’après Matarasso, le BBL peut entraîner un certain nombre de complications non mortelles, notamment des saignements, des infections et des problèmes de guérison de la peau. Selon Senderoff, les patients peuvent également souffrir d'une nécrose graisseuse, dans laquelle les cellules adipeuses injectées meurent, entraînant la formation de mottes pouvant entraîner une infection. Bien entendu, l'exercice physique est l'alternative la plus naturelle. Matarasso a noté que, bien qu'il soit possible de construire du muscle et d'élargir la région fessière, il est plus difficile de réduire la taille au niveau des autres zones.

Source: Huffingpost.com

Australie : Les causes de décès les plus fréquentes dans le pays
Les données nationales sur la santé montrent qu'environ 40% des décès survenus en Australie au cours...
Gène CDH2 : risque de mort subite chez les jeunes et les athlètes
Le CDH2 est responsable de la production de Cadhérine 2 ou N-Cadhérine, une protéine clé pour une ad...
Lien entre ablation des ovaires lors d’une hystérectomie et le décès prématuré
L’ablation des ovaires pendant l’opération chirurgicale consistant à enlever tout ou partie de l’uté...
« Bon cholestérol » : son niveau haut ou bas peut causer la mort prématurée
Le niveau haut et bas du « bon cholestérol », connu pour aider à réduire le risque d'accident vascul...