Carnet

Cancer - Chute du taux de mortalité

01/10/2012

Faits et chiffres

Le taux de mortalité par cancer en Grande-Bretagne accuserait un recul de près de 17% d'ici 2030.
Alors qu'en 2010, 170 Britanniques sur 100.000 mourraient des suites d'un cancer. ils ne devraient plus être que 142 pour 100.000 à l'aube 2030.
A y regarder de plus près, cette chute de la mortalité par habitant concerne en premier lieu :

  1. Les cancers de l'ovaire, dont le taux de mortalité devrait régresser de plus de 40% d'ici 2030,
  2. Suivi par les cancers du sein (28%)
  3. De l'estomac (23%)
  4. De la prostate (16%).

 

A l'inverse, le taux de mortalité d'autres cancers devrait progresser :

  • +22% pour les cancers oraux pharyngés (langue, bouche, et pharynx)
  • +39% pour le cancer du foie

Sur la pente descendante


Les prédictions restent globalement très positives, les cancers ayant les plus forts taux de mortalité :

  • Les poumons
  • Les seins
  • L'estomac et la prostate 

sont tous sur la courbe descendante.
A l’inverse pour les Françaises, des travaux récents prédisent même que le taux de mortalité du cancer du poumon (augmentation estimée à 5,9% par an d'ici 2021), devrait égaler celui du cancer du sein d'ici 2016, ce dernier accusant au contraire une baisse.
Cependant comme le mentionnait la provence :
Le taux global de participation des Françaises âgées de 50 à 74 ans au dépistage du cancer du sein (environ 62%) restait bien inférieur aux objectifs fixés par les recommandations européennes (75%).

En France, L'INVS pilote des travaux afin d'établir des scénarios à 10 ans et devraient être publiés d'ici la fin de l'année.
Les chiffres français devraient globalement évoluer dans le même sens que ceux de Grande-Bretagne, selon Jaques Ferlay du Centre international de Recherche sur le Cancer, qui rappelle :

  • «En France comme en Angleterre, il est primordial de bien faire la distinction entre le taux de mortalité par cancer, qui diminue, et le nombre de décès par cancers qui augmente».
  • «L'âge étant le plus grand facteur de risque de cancer dans les pays occidentaux, compte tenu de l'accroissement de l'espérance de vie le nombre total de personnes qui développent et meurent actuellement du cancer va augmenter. Mais dans l'avenir ces morts vont constituer une plus petite proportion du nombre total de décès. Le taux de mortalité par cancer diminue donc bien.»

Une des principales causes de décès dans les pays à revenus élevés


Le cancer va devenir une cause majeure de morbidité et de mortalité ces prochaines décennies dans toutes les régions du monde. L'incidence du cancer, (soit le nombre de nouveaux cas), pourrait doubler dans le monde d'ici 2030, pour atteindre 22 millions par an.

 source : santé figaro

 

Décès en direct: Fox News diffuse un suicide par bévue
Décès en direct Hier cette information relayée par la dépêche du midi a retenu notre attention.Les...
Un opérateur téléphonique relance un homme décédé
Free aurait agi en toute connaissance de cause. L'opérateur de téléphonie Free mobile a envoyé un co...
Hommage à notre génie à puces
L’annonce du décès de Roland Moreno, à la radio : " Le génial inventeur de la carte à puce, blabl...
Activation fonction donneur d'organes sur Facebook
Mark Zuckerberg, fondateur du réseau social, a expliqué avoir eu l'idée de cette nouvelle fonction l...