Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Agathois
L'Est Républicain
L'Eveil de la Haute Loire
L'Hebdo de Charente-Maritime
L'Observateur de l'Arrageois
L'Oise Agricole
La Chronique Républicaine
La Renaissance Lochoise
Le Courrier du Loiret
Le Journal d'Ici Tarn et Lauragais
Le Pays d'Auge
Le Pays Malouin
Le Petit Journal
Le Régional
Le Réveil de Neufchâtel

Catastrophes naturelles : Plus de 600.000 morts en 20 ans

MEDIAS

24-11-2015

Au cours des deux dernières décennies, les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, vagues de chaleur, sécheresses et autres phénomènes météorologiques) ont tué plus de 600.000 personnes dans le monde et a causé beaucoup plus que les 1,9 millions de dollars de pertes économiques déjà enregistrées, selon un rapport de l'Office des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe lundi. Le rapport a également mis en garde que la fréquence et l'impact de ces événements pourraient accélérer.

Toujours selon le rapport, les cinq pays durement touchés par le plus grand nombre de catastrophes sont les États-Unis avec 472, la Chine 441, l'Inde avec 288, les Philippines 274 et l'Indonésie avec 163. Outre les 606.000 issues fatales provoquées par des catastrophes naturelles depuis 1995, près de 4,1 milliards de personnes ont été blessées, devenues sans abri ou qui ont besoin d'aide d'urgence suite aux catastrophes liées au climat.

Le bureau de l'ONU a enregistré une moyenne de 335 catastrophes climatiques chaque année entre 2005 et 2014, une augmentation de 14% par rapport à 1995-2004, et près du double du chiffre enregistré entre 1985 et 1995. Les inondations ont représenté 47% de toutes les catastrophes liées aux intempéries catastrophes, tandis que les tempêtes ont été les plus meurtrières, ce qui représentent 242.000 disparitions dont 89% survenues dans les pays à faible revenu. 

Les sécheresses, en grande partie en Afrique, ont touché plus d'un milliard de personnes et ont conduit à la faim, la malnutrition, la maladie et l'échec agricole généralisé qui a entraîné le sous-développement durable, d’après le rapport. Les vagues de chaleur ont également tué 148.000 personnes, principalement en Europe.

Le chef du bureau des risques de catastrophe de l'ONU,  Margareta Wahlström, a écrit dans l’introduction du rapport que les principaux facteurs de risques de catastrophe sont la météo et le climat, ajoutant que ce rapport montre que le monde paie un coût élevé en pertes de vie humaine. Un accord à long terme à la COP21, une conférence sur le climat de l'ONU qui doit débuter le 30 novembre à Paris, sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre sera une contribution significative à la réduction des dommages et des pertes en cas de catastrophes qui sont en partie motivées par le réchauffement climatique et la hausse du niveau des eaux. Wahlström reconnait que les résultats soulignent la raison pour laquelle il est si important que le nouvel accord sur le changement climatique émerge de la prochaine réunion. Les fonctionnaires de l'ONU ont mis en garde dans le rapport l’augmentation de la mortalité si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas réduites.

Source: www.ibtimes.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →