Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Matin
Info Eco
Journal du centre
L'Agathois
L'Echo
L'Union/L'Ardennais
La Dordogne Libre
La République de Seine-et-Marne
La Tribune
Le Bien Public
Le Limouxin
Le Républicain Lot et Garonne
Les Nouvelles de Sablé L'Echo Fléchois
Les Nouvelles de Saone-et-Loire
Monaco Matin

Commémoration du 5ème anniversaire du séisme en Haïti

HOMMAGES : Textes - Poèmes - Lettres ouvertes

16-01-2015

Un service commémoratif a réuni le Duke’s Haïti Lab et la Duke chapelle pour marquer le 5ème anniversaire du tremblement de terre massif qui a frappé Haïti en 2010.  


La réunion intime dans la chapelle était «une occasion pour la communauté Duke pour commémorer les vies perdues dans cette tragédie», a déclaré Jacques Pierre, un professeur de français, de créole haïtien et de la culture, dans un communiqué du Duke News. Le séisme de 2010, qui mesurait 7,0 sur l'échelle de Richter, a fait plus de 230 000 morts et 300 000 blessés.


La catastrophe a suscité un flot d’aides humanitaires, avec plus de $ 13,5 milliards en provenance de pays donateurs et des groupes privés. Bien que des réparations et des améliorations importantes aient été apportées, Haïti reste embourbé dans la tourmente politique et continue à combattre une épidémie de choléra, qui a frappé plus de 720 000 Haïtiens et tué près de 9000 dans les quatre dernières années.


«Malgré les difficultés, le service de commémoration est aujourd'hui axé sur l'espoir», a déclaré Lydia Bradford, un étudiant en deuxième année qui a assisté à l'événement. Bradford et Grant O'Brien, également étudiant en deuxième année, ont assisté à l'événement parce qu'ils se rendront en Haïti cet été pour faire de la recherche avec l'Université.


Pendant le service commémoratif, une récitation de la Prière du Seigneur en créole, et un moment de silence à 16h53, l’heure où le tremblement de terre s’est passé. « La chapelle est juste l'une des nombreuses pièces de l'Université qui ont établi des relations entre les peuples de Duke et Haïti, » a déclaré le Rev. Meghan Benson, directeur de la chapelle de culte, dans un communiqué Duke News. «Nous sommes heureux de reconnaître ces obligations dans ce culte, et nous espérons que d'autres vont trouver une occasion valable de réflexion. »

 

Source: www.dukechronicle.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →