Carnet

Comment la mort se manifeste-t-elle dans notre corps ?

QUETE DE L’IMMORTALITE

23-08-2013

Télomères toujours ...

Chez l’homme, la mort peut trouver son origine dans une blessure, une infection ou un camion dans un virage... Est-elle brutale, ou progressive ?
Lorsque l’on meurt de vieillesse, c’est à cause de l’une des maladies liées au processus. Le vieillissement est une maladie en soi : traditionnellement, les médecins disent le contraire, mais pour les biologistes, c’en est une.
Le travail que les biologistes effectuent porte sur la manière dont la mort se répand dans notre corps. Dans une certaine mesure, nous en venons à nous demander quelle est la différence entre la vie et la mort :

  • A partir de quand une cellule vivante devient-elle une cellule morte ?
  • Comment la mort se transmet-elle d’une cellule à une autre ?

Nous imaginons difficilement un homme se porter volontaire pour que l'on étudie à la loupe la progression de sa mort, l’enquête s'est concentrée sur des lombrics. Ces animaux possèdent en effet des mécanismes que l'on retrouve chez les mammifères.
on observe chez les vers un mécanisme central qui fait que la mort se répand progressivement d’une cellule à une autre. Pour l’humain, le processus de mort de l’organisme est semblable. Si vous êtes touché par un AVC (qui laisse des séquelles sur votre cerveau) vous garderez un certain nombre de tissus   morts :

  1. Nous sommes donc un mélange de matière vivante et de matière morte.
  2. Vous vous retrouvez avec un groupe de cellules mortes encerclées par des cellules vivantes et cela devient intéressant.

Comment la cohabitation se fait-elle ? Que se passe-t-il si les cellules mortes commencent à causer la mort des autres cellules ?
Deux scientifiques américains ont suivi l’évolution des cellules (au début des années 60) qui, depuis le tout premier stade embryonnaire, se divisent et se spécialisent en cellules de peau. Selon Joel de Rosnay : Elles se reproduisent 1, 2, 3 Fois… S’agencent en tissus, puis au bout de 50 divisions en moyenne, elles ne se multiplient plus.Elles semblent programmées pour s’arrêter, comme des bougies qui s’éteignent une fois leur mèche consumée.

La métaphore est pertinente : A la fin des années 1980, on a trouvé cette "mèche" biologique. Les Télomères (ce sont des morceaux d’ADN) sont situés en bout du filament du chromosome de la cellule.

  • Chaque fois que la cellule se divise :  un morceau de cette mèche est coupé par une enzyme.
  • Quand il n’en reste plus, le processus s’arrête : la cellule ne se divise plus.

Le tissu garde alors les mêmes cellules, il ne se régénère plus, il vieillit. On s’est dit : "Formidable !" Nous tenons la clef du vieillissement ! Si on trouve maintenant un moyen d’empêcher les cellules d’arrêter leur division, on pourra peut-être intervenir sur ce phénomène et redonner un coup de jeune au tissu.

source : atlantico.fr

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →