Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Haute-Provence Info - L'Action Paysanne
L'Echo Charitois
L'Echo Le Régional
L'Essor
L'Indicateur des Flandres
L'Informateur
La Dordogne Libre
La Manche Libre
Le Bonhomme Picard
Le Bulletin de l'Arrondissement de Rouen
Le Courrier Français
Le Démocrate Vernonnais
Le Journal des Flandres
Le Républicain Lot et Garonne
Vaucluse Matin

Danger de mort : L'avion ne fait pas mieux que le train...

PRATIQUE

09-05-2013

Jamais autant qu’en 2012 l’avion n’a été aussi sûr. :

  • 75 accidents comptabilisés dans le monde, qui ont fait 414 victimes.
  •  Les chiffres de victimes sont en effet à rapporter aux 3 milliards de passagers transportés. L’aviation civile a donc battu un record

Le journaliste d’investigation François Nénin ne se laisse pas endormir par les sirènes des professionnels du ciel. « Les statistiques ne sont pas fausse, mais à demi-vraie »

  1. On oublie de préciser qu’en tenant compte du nombre de décès pour 100 millions de kilomètres parcourus : il fait jeu égal avec le train.
  2. « Il faudrait voler 14 000 ans jour et nuit pour mourir à coup sûr dans un accident aérien » déclare l’association IATA qui regroupe les principales compagnies de la planète.

Dans son calcul, l’organisme met en parallèle les statistiques d’accidents d’un milieu ultra-professionnalisé et surveillé et celles de la route, milieu dans lequel évolue "tout le monde", avec un permis pour seule formation et parfois un taux d'alcoolémie supérieur à la normale…
S’il fallait comparer, il faudrait alors ne tenir compte que des accidents routiers impliquant des professionnels (Conducteurs de poids lourds ou d'Autocar). L’Iata n’a jamais intégré les accidents de toutes les compagnies réputées dangereuses, en particulier celles qui opèrent sous les cieux de l’ex-URSS.

Elle ne tient pas compte du nombre de « mouvements » :

  • En 2 seuls « mouvements », (soit 2 décollages), 450 passagers d’un Paris-Tokyo parcourent (aller-retour) 19 400 kilomètres chacun,
  • Soit, pour la statistique, autant que les 850 000 « mouvements » d’autant d’automobilistes qui effectuent un trajet de 10 kilomètres !

Le but de l’enquête n’est pas d’affoler les foules

Un certain nombre de territoires (Europe, Amérique du Nord,Japon et Australie), interdisent leur survol ou l’accès à leurs aéroports aux compagnies sur liste noire, par contre les ressortissants de ces pays  bougent beaucoup.On sait qu’il n’y a pas longtemps que les autorités russes se sont décidées à veiller à la sobriété des équipages…

Source : SudOuest

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →