Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Matin
L'Echo de l'Armor et de l'Argoat
L'Orne Combattante
La Dépêche du Bassin
La Renaissance Le Bessin
La République de Seine-et-Marne
La Semaine
La Thiérache
Le Pays Gessien
Le Paysan du Haut-Rhin
Le Réveil Cantalien
Libération Champagne
Monaco Matin
Var Matin
Vaucluse L'Hebdo

Décès prématuré chez les personnes atteintes de maladie mentale

MEDECINE SANTE

16-10-2014

Les conclusions d'un article par Lawrence et ses collègues soulèvent des questions troublantes au sujet du mépris pour la durée et la valeur de la vie des personnes atteintes de maladie mentale. Il était clair que pour les personnes atteintes de maladie mentale âgées de plus de 50 ans ne vivent pas aussi longtemps que ceux qui n'ont pas cette maladie.


Ce constat a été rapporté à plusieurs reprises durant des décennies à travers les continents. La recherche de Lawrence et ses collègues porte sur la réduction de l'espérance de vie chez les personnes avec un plus large éventail de maladies mentales, plutôt que celles qui ont des conditions sévères seulement. Toutefois, leurs résultats soutiennent l'accumulation de preuves que les inégalités entre les personnes avec et sans maladie mentale ne s'améliorent pas.


Pour les 20 dernières années, l'écart de mortalité chez les personnes atteintes de maladies mentales est dans les environs de 15 ans pour les femmes et 20 ans pour les hommes en Australie ou en Scandinavie, deux des régions les plus riches du monde.

 

Source: www.bmj.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →