Carnet

Ebola Manifestation à Las Vegas : les infirmières font semblant de mourir

MEDIAS

25-09-2014

Environ 1000 infirmières se sont rassemblées à Las Vegas pour attirer l'attention sur le niveau de préparation des États-Unis dans la lutte contre une crise potentielle du virus Ebola dans le pays, en faisant semblant d’être mortes, certaines vêtues de chemise rouge, d’autres d’une combinaison.

La manifestation "Die-in», organisée par les infirmières à Las Vegas pour la convention planète infirmière, ne semble pas croire que les hôpitaux américains pourraient faire face à une telle épidémie. Les manifestants ont défilé dans le casino Planet Hollywood et ont chuté sur le sol en faisant semblant d'être morts. Une fois sur le terrain, ils ont retracé leurs corps à la craie comme sur une scène de crime et ont écrit #StopEbolaRNRN.

La manifestation a commencé après qu’un haut fonctionnaire fédéral de la Santé a dit à un comité du Sénat la semaine dernière que le virus mortel, qui a frappé les pays africains pourrait éventuellement venir aux États, selon Politico.

Une étude a publié plus tôt ce mois-ci, dans la revue scientifique PLOS Currents, la liste des 16 premiers pays à risque d'être touchés par le virus Ebola, y compris le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Allemagne et plusieurs pays africains, comme le Ghana et le Nigeria. Ghana, le Royaume-Uni et la Gambie ont la plus grande probabilité de voir des cas d'Ebola. À la fin du mois, il pourrait y avoir jusqu'à 21 000 cas déclarés et non déclarés du virus au Libéria et en Sierra Leone, selon un rapport des Centers for Disease Control publiées mardi. Cette estimation pourrait passer à 1,4 millions en Janvier.


« Il n'est pas acceptable que ces gens soient en train de mourir » a dit ROSEANN DeMoro, directeur exécutif du National Nurses United à ses compagnons manifestants, qui ont également procédé à une minute de silence pour les travailleurs internationaux de la santé qui sont morts tout en s'occupant de patients atteints du virus Ebola en Afrique de l'Ouest.
Pendant ce temps, le président Barack Obama a déclaré mercredi à l'ONU que les États-Unis ont envoyé des équipes médicales pour contenir l'épidémie, mais on peut faire plus.


Malgré les préoccupations des infirmières, Roslyne Schulman, directeur de la politique de l'American Hospital Association, a encouragé les membres qui sont prêts à "traiter un large éventail de maladies infectieuses" à suivre les recommandations de lutte contre les maladies dans les Centres fédéraux.


«Quand il y a un risque potentiel pour les infections particulières dans les collectivités, comme le virus Ebola, les hôpitaux signalent leur personnel clinique afin d’accroître la surveillance des symptômes et des facteurs de risque associés à la maladie spécifique," dit-elle dans un communiqué envoyé par courriel. Les responsables des aéroports américains prennent des précautions à l’entrée aux Etats-Unis pour éviter l’épidémie du virus Ebola dans le pays.

 

Source: www.mashable.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →