Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
L'Agglo-Rieuse
L'Eclair Pyrénées
L'Informateur
L'Orne Combattante
L'Union du Cantal
La Gazette
La Nouvelle République des Pyrénées
La Renaissance
La Voix de l'Ain
La Voix du Cantal
Le Pays Briard
Messager Chablais
Monaco Matin
Oise Hebdo
Ouest France + Presse Océan

Epilepsie : Dormir sur le ventre peut augmenter le risque de mort subite

PRATIQUE

18-02-2015
Une nouvelle recherche montre que dormir sur le ventre peut exposer une personne souffrant d’épilepsie à un risque de mort subite, établissant des similitudes avec le syndrome de mort subite du nourrisson chez les bébés. L'étude est publiée dans le 21 Janvier 2015 dans le journal médical de l'American Academy of Neurology.
 
 
L'épilepsie est un trouble du cerveau qui provoque des crises répétées et affecte environ 50 millions de personnes dans le monde. « La mort subite est la cause principale de décès dans l'épilepsie incontrôlée et se produit généralement sans témoin pendant le sommeil » a déclaré l’auteur de l'étude James Tao, MD, PhD, avec l'Université de Chicago dans l'Illinois et membre de l'American Academy of Neurology.
 
 
Les Personnes souffrant de crises tonico-cloniques qui affectent l'ensemble du cerveau sont plus susceptibles de mourir subitement que les personnes souffrant de crises partielles qui affectent une zone du cerveau. Pour l'étude, les chercheurs ont examiné 25 études qui comprenaient 253 cas de mort subite où la position du corps a été enregistrée.
 
 
L'étude a révélé que 73 % des cas sont morts dans la position du sommeil sur le ventre, tandis que 27 % sont morts dans d'autres positions de sommeil. En regardant un sous-groupe de 88 personnes, les chercheurs ont constaté que les personnes de moins de 40 ans étaient quatre fois plus susceptibles de se retrouver sur le ventre au moment de la mort subite que les personnes âgées de plus de 40 ans. Un total de 86 % des personnes de moins de 40 ans dormaient sur le ventre, comparativement à 60 % pour celles âgées de plus de 40 ans.
 
 
« Nous ne savons pas pourquoi c’était plus fréquent chez les jeunes», a déclaré Tao. «  C’est peut-être le fait qu’ils soient célibataires et n’ont personne avec eux pour les aider lors d’une crise pendant le sommeil. » Il a noté qu’une personne qui a une crise tonico-clonique généralisée dormant sur le ventre devrait se faire retourner par quelqu’un, même sur le côté pendant ou après la crise.
 
 
Un total de 11 cas de mort subite est survenu alors que les personnes ont été surveillées avec une vidéo EEG et leur position de sommeil enregistrée. Dans tous les cas, toutes les personnes sont mortes dans une position couchée, et la plupart de ces personnes dormaient sur le ventre avant les crises terminales.
 
 
« Ce sont des cas similaires aux cas de SMSN des nourrissons, les adultes ont souvent une capacité réduite de se réveiller après une crise, surtout une crise générale», a déclaré Tao. «Nos résultats mettent en évidence une stratégie importante pour prévenir la mort subite inattendue en épilepsie » a déclaré Tao. «L’utilisation de montres bracelets et les alarmes de lit conçus pour détecter les crises pendant le sommeil peut aussi aider à prévenir ces décès. »
 
 

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →