Carnet

Euthanasie de Vincent Lambert : les faits

23/06/2014

Après plus d'un an de batailles juridiques autour du sort de Vincent Lambert, le Conseil d'Etat va trancher cette semaine suite aux conclusions du rapporteur et aux plaidoiries des avocats quant à son euthanasie vendredi dernier.

Rachel, la femme de ce jeune homme de 38 ans, devenu handicapé suite à  un accident de voiture en 2008, est pour l'arrêt des soins. Elle est soutenue par les six frères et sœurs de son mari, ainsi que par le Dr Eric Darren, médecin du CHU de Reims qui a lancé deux fois le «processus de fin de vie» demandé par Vincent Lambert. Tandis que les parents du jeune homme, soutenus par un frère et une sœur, s’opposent à cette euthanasie.

Des opinions sur l'euthanasie

Vincent Lambert n'avait pas écrit de «directives anticipées» ou désigné "tiers de confiance" qui aurait permis de faire connaître sa volonté dans de telles circonstances. Vendredi matin, après avoir entendu les conclusions du rapporteur et les plaidoiries des avocats, le Conseil d'Etat va délibérer ce mardi ou mercredi. C'est le dernier acte de ce feuilleton douloureux qui, en plus de la déchirure d'une famille, a soulevé la conscience de l'opinion sur l'euthanasie.

Etant dans un état végétatif, Lambert se réveille, dort, sourit, pleure parfois, répond aux stimuli sans que ses réactions aient la réponse ou la valeur « objectif » de la clinique. C'est en tout cas le diagnostic de trois experts en neurosciences en Février dernier quant à son état actuel. Dans leur rapport, les médecins considèrent la dégradation de son état de conscience comme incurable. Cependant, ils ont précisé dans leurs conclusions, qui étaient un rappel à l'éthique: « le degré d'altération de la conscience ne peut pas être le seul facteur déterminant de la mise en place d'une réflexion sur l’euthanasie », ont-ils écrit. Un avis partagé par l'Académie de médecine et le Comité consultatif sur l'éthique (CCNE) qui a également présenté un rapport au Conseil d'Etat. Mais il est probable que le rapporteur public, Rémi Keller, ne fonde pas sa position sur ces déclarations, ce qui l’a précisément conduit à demander une nouvelle expertise médicale.


Source : www.sheetextrusionline.com

L’exécution par le feu

L’exécution par le feu, signifiant brûler vif ou brûler à mort, est une mort provoquée par la comb...

Des innocents condamnés à mort

  Selon une étude publiée dans les Actes de l’Académie nationale des sciences, une personne sur 2...

La carte qui dévoile les décès en temps réel

Une mappemonde sur la toile  (via notamment une application sur Google Chrome) simule les naissances...

" Trop cher de payer 200 dollars pour faire creuser un trou "

Les cimetières québécois connaissent la crise et recherchent des morts pour survivre Il existe peu...