Carnet

Exprimer sa sympathie : ce qu'il faut dire et éviter

PRATIQUE

20-09-2017

Présenter ses condoléances, face à face ou par écrit, reste une épreuve assez difficile notamment par peur d’être maladroit dans ses propos. 

L’objectif de l’expression de la sympathie est d'offrir votre compassion envers les personnes endeuillées et leur montrer que vous vous souciez d’elles à votre manière en étant là si elles ont besoin de soutien et réconfort.  Dire combien le défunt va vous manquer et que vous souhaiteriez partager une mémoire heureuse.

Les expressions à utiliser dans ces moments

« Je suis vraiment désolé pour votre perte. » Malgré le fait que cette phrase soit devenue un cliché, c'est en effet une façon simple et succincte de transmettre vos émotions. 

« Vous êtes dans mes pensées respectueuses / Je pense à vous ». Laisser savoir que vous savez que la difficulté émotionnelle par rapport à la situation peut aider une personne endeuillée à se sentir moins isolée dans son expérience.

« Il/elle était une personne merveilleuse ».

« Cela doit être si difficile pour vous. » Reconnaître la douleur et le chagrin de la famille peut être très consolant. Beaucoup de gens qui éprouvent une perte se sentent seul et isolés dans leurs sentiments.

« Je t'aime / Je vous aime ». Si vous êtes assez proche, rappeler leur que vous les aimez. 

« Lorsque vous serez prêt à en parler, j'aimerai bien parler de lui/elle avec vous pour en savoir plus sur lui/elle de son vivant ». Si vous ne connaissiez pas la personne décédée, l’attention d'écouter les personnes en deuil peut non seulement les faire se sentir prises en charge mais leur laisser le temps de parler ce peut être pour elles un grand confort dans un temps stressant et douloureux.

« Partagez un souvenir de la personne décédée. »

Les termes à éviter 

De nombreuses personnes ont du mal à s’exprimer par peur de dire la «mauvaise chose» à quelqu'un qui vient de subir une perte. Une personne endeuillée se sentant généralement submergée et très émotive, les enjeux peuvent être très élevés. Trois règles à suivre pour déterminer ce qu'il ne faut pas dire:

1. Ne niez pas que la personne est morte.
2. Ne niez pas que les personnes endeuillées souffrent de douleur émotionnelle.
3. Ne niez pas que cette mort peut changer la vie de chacun.

« Je sais ce que vous ressentez ». Bien que cela puisse sembler une déclaration empathique, cela peut souvent avoir l'effet inverse. Tout le monde éprouve des pertes et des douleurs différemment, et vous devriez encourager les personnes endeuillées à avoir une expérience unique de la perte. Une meilleure façon d'exprimer votre empathie pourrait être : "Si vous voulez parler de la façon dont vous vous sentez, sachez que je suis là pour vous".

«Il est dans un meilleur endroit, un monde meilleur». À moins que vous sachiez avec certitude que la personne décédée et la personne endeuillée ont tous deux cru à l'au-delà, cette déclaration pourrait être offensante. Au lieu de cela, essayez d'admettre que les personnes endeuillées peuvent souffrir, et que cela se passe bien.

« Comment faites-vous / vous sentez-vous? » Pour la plupart des personnes qui ont vécu un décès, la réponse à cette question en général est « Pas bien ». Alors que nous voulons vérifier avec les personnes qui sont dans le deuil, la décontraction de cette question oblige souvent quelqu'un qui a du mal à mettre un faux visage.

« Maintenant, vous pouvez commencer à vivre avec votre vie. » Surtout après une maladie prolongée ou douloureuse, la mort peut sembler un soulagement. Pourtant, une personne en deuil a besoin de temps et d'espace pour revenir à sa vie d’avant. Soutenez-la en prenant le temps et l'espace dont elle pourrait avoir besoin.

« Je ne sais pas ce que je ferais si notre relation ne serait plus la même après cette perte.» Bien que cette déclaration soit absolument vraie pour vous, cela ne fait rien pour réconforter les personnes endeuillées. Au lieu de cela, essayez de reconnaître la profondeur de la perte et laissez la personne savoir que vous êtes là comme une source de confort et de soutien.

« Au moins, la mort a été rapide, il n’a pas longtemps souffert, vous avez eu la chance de dire au revoir. » La mort est incroyablement difficile, quelle que soit la façon dont elle s’est produite. Alors que vous voudrez peut-être aider la personne à positiver, elle peut avoir besoin de temps pour vivre dans le chagrin.

« Ne vous inquiétez pas, vous vous sentirez mieux bientôt. » Alors que vous voudrez peut-être aider les personnes endeuillées à regarder vers l'avenir, il est important de donner à une personne en deuil le temps et l'espace pour éprouver ses sentiments. Laissons-leur le temps.

 

Thematiques

← Article précédent