Carnet

Vivre plus longtemps avec le Tour de France

03/09/2013

Une étude montre que les coureurs français de la grande boucle vivent 6 ans de plus en moyenne que le reste de la population. Reste un bémol, la mort prématurée des cyclistes de haut niveau est associée à la prise de produits dopants (Laurent Fignon, Marco Pantani, Tom Simpson…).

Entre 1947 et 2012 :

  1. La mortalité des 786 cyclistes français ayant participé au Tour était 41% plus faible que celle des autres hommes du pays.
  2. 2/3 des 208 décès ont été attribués aux cancers et aux accidents cardiovasculaires.
  3. Les pathologies restent en proportion moins importantes que le reste des individus.

Les cyclistes ne pas les seuls à bénéficier des effets positifs du sport.

Une expertise précédente sur 3400 athlètes français aux Jeux olympiques (depuis 1903) montrait que le taux de mortalité de ce groupe baissait de 50% par rapport au reste de la population.

  • Les bienfaits physiques d'un entraînement de haut niveau
  • Les prédispositions génétiques
  • Le respect d'un mode de vie sain pendant et après leur carrière.

Explique les clés de la longévité.
Le tabac, cause majeure de mortalité en France, est très peu répandu chez les sportifs et  nombre d'entre eux poursuivent une pratique sportive longtemps après leur activité professionnelle. En raison d'accidents et de chutes de vélo plus fréquents, les cyclistes de haut niveau jusqu'à la trentaine présentent cependant le même risque de mourir que le reste des Français.

Source : nouvel obs

La sortie de l’hôpital contre avis médical

« Signer sa sortie » accroît le risque de réhospitalisation et de décès Une étude canadienne chiffr...

Peut-on mourir de fatigue ?

Un jeune de 21 ans, stagiaire dans une banque d’investissement, a été retrouvé mort à Londres après...

La « lumière blanche » : explication scientifique

L'expérience de mort imminente s'expliquerait par un phénomène cérébral Décrite par les témoins d'e...

Une Australienne est morte 42 Minutes !

Il y a 2 jours qui manquent ... " Je me souviens d'être sur mon canapé, puis par terre, puis d'arri...