Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Journal du Diois
L'Hebdo de Charente-Maritime
L'Informateur
L'Union
La Libération du Comminges
La Montagne
Le Courrier du Loiret
Le Courrier Français
Le Journal des Sables
Le Phare Dunkerquois
Le Réveil de Neufchâtel
Les Alpes Mancelles Libérées
Pontivy Journal
Presse Océan
Saint-Martin's Week

Faire « parler » les cadavres de personnages historiques

HOMMAGES : Textes - Poèmes - Lettres ouvertes

21-03-2013
Un peu d’ADN, une bonne dose de rayons X et on peut faire parler des cadavres.
  • La tête du roi de France Henri IV (recemment authentifiée), a livré ses secrets à l’équipe de Philippe Charlier médecin légiste - anthropologue, montrant un profil génétique commun avec Louis XVI.
  • Le mythe des restes attribués à Jeanne d’Arc se sont avérés être ceux d’une momie égyptienne !
  • L’empoisonnement d’Agnès Sorel (favorite de Charles VII) au mercure fut dévoilé à partir d’un poil d’aisselle !
Les fragments du « cœur de lion » : Richard Ier d’Angleterre
On apprend que le cœur du souverain au courage légendaire aurait fait l'objet d'un embaumement particulier, peut-être dans le but de lui épargner quelques années de purgatoire.
Mort, pour avoir omis d'enfiler sa cote de maille, Richard Ier, roi d'Angleterre était reconnu pour sa bravoure, surnommé « Richard Cœur de Lion », il est décédé sans doute des suites d'une septicémie ou de la gangrène le 6 avril 1199 près de Limoges. (Touché à l'épaule gauche par une flèche d'arbalète 12 jours plus tôt).
C'était alors la coutume pour les défunts de l'aristocratie :
  1. Ses viscères furent enterrés sur le champ de bataille
  2. Son corps à l'Abbaye de Fontevraud (où reposait déjà son père Henri II)
  3. Son cœur fut embaumé et déposé à Notre-Dame-de-Rouen.
Au Moyen-âge, le cœur des défunts bénéficiait de soins particuliers, car il était censé abriter leur âme...
C'est pour mieux comprendre ces techniques d'embaumement médiévales que l'équipe de Philippe Charlier s'est intéressée à cet organe royal, le plus vieux cœur embaumé étudié à ce jour.

source d'après : lefigaro.fr/sciences

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →