Carnet

Généalogie: ce qu’elle ambitionne de faire…

11/12/2012

L'Eglise mormone a développé une importante activité généalogique.

Des accords avec l'État encadrent même l'accessibilité des mormons aux archives publiques Françaises.
Fondée par Joseph Smith en 1823 , l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours s’est ancrée en Utah (Salt Lake City et sa région) qui constituent son bastion historique.
Ses adeptes considèrent que le Salut de l’âme ne peut être assuré que par la réception de la parole de Dieu telle qu’elle fut révélée à Joseph Smith, et consacrée par le baptême selon le rite de leur Eglise.
La particularité des mormons : c'est aussi de baptiser les personnes après leurs décès.
Lorsque les ascendants familiaux n’ont pu bénéficier de la "parole divine" :
Les mormons considèrent qu'il faut leur garantir le Salut par le baptême après avoir reconstitué les liens ancestraux par le biais d'arbre généalogique.

 

Arbre généalogique artistique ascendant réalisé par Jean-Bernard Laurent

Nous sommes fichés.


L’Eglise mormone est devenue au fil du temps un acteur majeur de la généalogie à l’échelle planétaire.
Parmi les missions des mormons figure :

  • La collecte des données généalogiques (fournies par les archives d’état-civil paroissiales et administratives)
  • Offrir le salut éternel à l’humanité toute entière.

Dans un local ultra sécurisé de l'Utah sont stockées en micro-films une partie des données d’état-civil disponibles sur l’ensemble de la planète.
Les mormons sont parvenus à convaincre (dans une démarche empreinte de prosélytismeles) les pouvoirs publics de l’intérêt d’une action dans laquelle ces derniers trouvent leur compte.
En France :
Un arrêté de 1987 acte la coopération entamée dès 1960 entre la direction des Archives de France et la Société généalogique de Salt Lake City, émanation de l’Eglise mormone.
L’arrêté permet aux mormons de microfilmer à leur guise les archives publiques disponibles (à condition de laisser un double aux autorités).
Une telle coopération paraît assez peu éthique, quand on connait la finalité : baptiser les morts.


La France s’est placé en situation de quasi dépendance d'une religion pour l'exploitation d'une partie de son patrimoine culturel.

 

La Question est alors ouverte sur la Généalogie de nos disparus.
Il est légitime de s'inquiéter d'un accord tacite, voire d’une collusion, entre :

  1. Les archives publiques et
  2. Les mormons

Pour amener les demandeurs à s’adresser de façon exclusive à la société généalogique de Salt Lake City.
Les archives départementales tendent encore à refuser de transmettre les données généalogiques aux sociétés (qui souhaitent les diffuser sur leur site), tout en proposant une option payante des  archives indexées, ce qui représente une réelle plus-value pour la recherche généalogique.

Source : JD d’après article huffingtonpost.fr

La fin du monde est pour 2116 !

Nous pardonnerons facilement cette erreur ... Le calendrier maya indiquerait finalement une nouvell...

Le cimetière de loisirs est né!

Maman, on peut aller au parc funéraire ? 500 hectares d’attractions et de restaurants Concept : s'a...

Lima: le cimetière sous la lune

Le Cimetière général de Lima, une gigantesque ville de pierre pétrie d'histoire qui suscite un engou...

Pour les Navajos, la mort est une renaissance

Les Navajos vivent aux États-Unis, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contigü...