Carnet

Hommage d'une jeune fille à sa défunte mère

16/11/2011

Maman,  

Combien de fois j'ai prononcé ce mot pour te parler sans penser à sa vraie valeur ?

Maintenant que ton âme s’est envolée au ciel, je ne sais pas comment t’appeler pour être à la hauteur du mot " maman" qui m’en fonde douceur, sourire et larmes.

La distance qui nous sépare est :

Je te ressens à côté de moi, à l’intérieur de moi et l’immensité du ciel est illimitée.
Maman où es-tu? Je me demande.

Maman à qui raconterais-je mes petites joies et mes petites peines?

Maintenant que ton téléphone resterait sans réponse.

Maman, dois-je continuer à vivre sans toi ? EST CE POSSIBLE ?...

Un petit vent léger t’a amené loin en t’arrachant de moi, ton soupir fatigué s’est arrêté pour l’éternité et de ton corps abandonné ...

La question : Pourquoi? Reste sans réponse, parce que le Chef Suprême a décidé et je ne peux seulement pleurer pour approuver.

Que tu puisses avoir la paix éternelle, que tu puisses me transmettre ton courage pour continuer : en courant, plus doucement et lentement.

Que tu sois en moi et que tu m’accompagnes pour toujours !

Je te demande pardon pour ne pas t’avoir toujours écouté, de ne pas t’avoir dit le plus souvent : je t aime MAMAN.

Pardon, Maman, de ne pas t’avoir accompagné à ta dernière demeure, j'avais peur de ne pas pouvoir résister à la douleur.

Le temps pourra réduire mes larmes?

J’espère pouvoir devenir comme toi, avec ta force à toute épreuve.

Je t’aime Maman et tu resteras toujours avec moi, je ne t’oublierais jamais.

 

Source : yabiladi.com

Lien : http://www.yabiladi.com/forum/hommage-jeune-fille-mere-elle-3-3230483.html

L’aiguillon de la mort

Les funérailles me rappelaient toujours des effets dévastateurs de la mort sur nous.  J’imagine qu’a...

Les expériences de la vie

Peu de temps après la publication de « Vos Données Après Votre Mort », en Octobre, ma grand-mère fut...