Carnet

L’Urne dernier (petit) domicile

07/08/2020

La dispersion des cendres funéraires et la loi

De plus en plus de Français optent pour la crémation après le décès depuis voilà plusieurs années.  La législation en vigueur n’est pas toujours connue du grand public malgré cette pratique devenue presque courante. 

La protection juridique d’un corps inhumé ainsi que celle des cendres funéraires est la même. L’article 16-1-1 du code civil indique que « Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence».

Choisir une urne funéraire sans se tromper

Lorsqu’un décès survient dans la famille et que la dépouille est incinérée, le choix de l’urne funéraire est important. Comment ne pas se tromper sur ce point ?

Choisir une urne funéraire, un acte compliqué

Tout comme on choisit un cercueil dans le cadre d’un enterrement, le choix de l’urne porte une symbolique forte. Il en existe de nombreux modèles, fabriqués à partir de matériaux variés. Forme, couleur, taille… il vous faudra définir un certain nombre de critères. Vous trouverez par exemple, sur le marché, des urnes funéraires en pierre, en bronze, en marbre ou encore en céramique. Si l’urne est destinée à être enterrée ou remise à la nature, l’urne biodégradable est obligatoire. Sans oublier les modèles d’urne funéraire atypiques, censés rappeler un caractère particulier ou une préférence du défunt.

Le coût constitue également un critère de choix déterminant. Le marché compte actuellement plusieurs gammes d’urnes, dont les prix varient de quelques centaines à quelques milliers d’euros. C’est peu dire que prendre la bonne décision sur ce point est loin d’être aisé.

Quatre critères de sélection d’une urne funéraire

La destination des cendres

Tout d’abord, demandez-vous ce qu’il adviendrait des cendres mortuaires. Peut-être le défunt a-t-il manifesté sa volonté avant son décès ? Dans ce cas, vous avez l’obligation de choisir une urne funéraire conforme à ses demandes.

En l’absence de précisions émanant du défunt, vous êtes libre dans votre choix. Si vous souhaitez conserver l’urne funéraire dans le caveau familial, une urne solide et esthétique ferait l’affaire. En revanche, si les cendres ainsi que l’urne seront dispersées en mer, une urne biodégradable serait plus pratique. Enfin, si les cendres sont dispersées dans la nature, ou si l’urne est enterrée comme un cercueil, un modèle plus simple est recommandé. La famille dispose d’un délai maximum de 12 mois pour décider de l’utilisation des cendres du défunt, recueillies dans une urne avec une plaque d’identité du défunt et le nom du crématorium, après la crémation. Elle peut demander à ce qu’elles soient dispersées dans le jardin communal le plus proche ou du lieu de décès ou en pleine nature. Il est toutefois interdit de répandre les cendres dans des places et jardins publics. L’urne funéraire, si biodégradable, peut être laissée avec les cendres là où elles ont été dispersées.

La finalité de l’urne

Si vous choisissez de disperser les cendres dans un jardin du souvenir ou autre, vous serez amené à conserver l’urne. En effet, la préservation des cendres à domicile est aujourd’hui interdite en France. Néanmoins, il est toujours possible de conserver l’urne après la dispersion des cendres. Dans ce cas, pensez à choisir une urne esthétique, qui n’aura aucun mal à se fondre dans le décor de votre maison.

La taille de l’urne

L’urne funéraire peut être petite ou grande. Le volume est mesuré en litres et le choix va dépendre de sa destination et de la corpulence du défunt. Pour vous donner une idée, une urne de 2 litres et demi peut contenir les cendres d’un défunt pesant jusqu’à 75 kg. Pour un défunt de 90 kg, il faudra prévoir une urne de 3 litres.

Peut-on conserver une urne cinéraire chez soi ?

Si dans certains films on aperçoit une urne cinéraire dans le salon, la loi du 19 décembre 2008 considère que la place des cendres funéraires doit être dans des espaces ou jardins du souvenir, des columbariums, cavurnes ou dans des endroits aménagés dans des cimetières. Les cendres d’avant cette date ont pu être récupérées par la famille et conservées à domicile selon leur volonté. Si elle est conservée à votre domicile après la dispersion des cendres, n’oubliez pas de prendre en compte l’espace dans votre appartement ou votre maison. Hauteur, largeur et profondeur sont autant d’aspects qu’il faudra noter avec soins. C’est également le cas si l’urne funéraire est placée dans un columbarium, ou dans le caveau familial.

Les préférences du défunt

Souvenez-vous également que l’urne funéraire doit être à l’image du défunt. Les goûts personnels et la personnalité du défunt doivent ainsi transparaître à travers une ou plusieurs particularités de l’urne. Votre proche décédé a-t-il vécu en mélomane convaincu toute sa vie ? Une urne contenant des gravures représentant son instrument favori ou les paroles d’une chanson serait ainsi très appréciée. Le défunt aimait-il la mer, les animaux ou la nature ? Il en a peut-être fait part dans son testament. Dans ce cas, il est important de s’y référer lors du choix des motifs et de la décoration de l’urne funéraire. Bien entendu, vous pouvez également prendre en considération vos préférences et le lien qui vous a unis, entre autres. A condition que ces préférences rendent hommage au défunt de la meilleure façon possible.

Personnaliser l’urne funéraire

Commander une urne funéraire personnalisée est tout à fait possible. Vous pouvez fous faire aider par l’entreprise de pompes funèbres chargée de l’organisation des funérailles. Ces prestataires sont souvent les mieux placés pour trouver des artisans ou des entreprises capables de produire une urne personnalisée. Parmi les possibilités de personnalisation, on peut citer :

⦁ La gravure personnalisée,

⦁ L’impression d’une image,

⦁ Le sur-mesure,

⦁ Le choix de la forme et du matériau, et dans l’extrême au fond du sex shop : 

Une boîte aux souvenirs insolite « God et Miché »

Voici l’urne grand luxe contenant un sex-toy pouvant recevoir 21 grammes des cendres du regretté (le poids de l'âme, rappelez-vous), mais aussi un diffuseur de parfum (pour y mettre la fragrance préférée du mort) et des petites enceintes qui diffusent la sex song culte du couple tragiquement séparé ou tout autre son cher à leur coeur (un réceptacle prévu à cet effet recueillera votre smartphone). La boîte permet "d'ouvrir une fenêtre vers des moments d'amour et d'intimité perdus", peut-on lire sur le site du créateur Mark Sturkenboom.

L'urne se ferme avec une clé en laiton que l'endeuillée peut porter en pendentif et peut même passer pour une banale boîte à bijoux. Pratique.

L’urne funéraire peut être un geste pour la planète

Comme évoqué plus haut, il existe aujourd’hui des urnes funéraires biodégradables. Elles sont fabriquées avec des matériaux comme le sel, le papier recyclé ou le sable, entre autres. Ces contenants d’un genre atypique se décomposent assez facilement une fois mis sous terre ou sous l’eau. Certains permettent même d’utiliser les cendres mortuaires comme « engrais » favorisant la croissance d’une plante. Ces urnes d’un genre nouveau se présentent comme des symboles de renaissance, ou de prolongement de la vie selon les points de vue.

Combien coûte une urne funéraire ?

Le prix de l’urne funéraire dépend de plusieurs aspects, et notamment du matériau utilisé. Si vous optez pour une urne en carton, celle-ci vous coûtera autour de 50 euros. En revanche, pour une urne fabriquée à partir de matériaux plus élaborés, le prix peut monter jusqu’à plus de 2 000 euros. Prévoyez des suppléments de prix si vous voulez des motifs personnalisés, comme une gravure ou une peinture.

L’urne doit être choisie par une personne proche

Bien qu’un conseiller se tienne à votre disposition, le choix de l’urne doit plutôt être fait par une personne proche du défunt. Parents, époux, enfants ou encore meilleurs amis sont les mieux placés. Ces personnes connaissent certainement très bien le défunt et pourront choisir une urne à son image. Il ne faut pas non plus oublier le réconfort qu’ils trouveront dans ce geste. Au-delà des aspects pratique, matériel et financier, il s’agit d’un choix guidé par le cœur.

Que penser des urnes fournies par la famille ?

La famille du défunt a tout à fait le droit de fournir l’urne au crématorium. Elle n’est pas soumise à un modèle agréé, même si des conditions entourent le choix du matériau selon la destination de l’urne. Aussi, il est important de souligner que certains cimetières exigent une urne non dégradable. Ce, dans l’éventualité où leurs employés auraient besoin de l’exhumer.

Bios Urn : L’urne funéraire qui fera de vous un …arbre.

L’industrie de la mort connaît ces dernières années une véritable petite révolution. Les acteurs de ce marché rivalisent en termes de créativité pour innover un secteur longtemps attaché aux traditions. L’urne funéraire commercialisée par Urna Bios fait partie de ces innovations.

Une urne qui vous fait « renaître ».

Existe-t-il une vie après la mort ? La réponse à cette question diverge selon les sujets. La société Urna Bios n’en a cure de ces divergences. Elle préfère répondre par l’affirmative et se donne les moyens de justifier sa position. L’argument qu’elle met en avant consiste en une urne funéraire d’un nouveau genre. Entièrement biodégradable, cette urne permet de conserver les cendres d’un défunt dans un milieu naturel. Les cendres trouvent en effet une utilité toute particulière dans l’urne BIOS.

Cette dernière contient en réalité deux chambres distinctes. Le compartiment supérieur comporte un terreau spécialement préparé pour favoriser la croissance d’un arbre, d’un arbuste ou d’une autre plante de votre choix. L’urne funéraire BIOS permet ainsi de planter une graine juste au-dessus des cendres d’un défunt. Ces restes, situés dans le compartiment inférieur, aident à la croissance de la plante, au moins pendant quelques mois. L’idée véhiculée ainsi par Urna BIOS est des plus simples. L’urne BIOS favorise la transformation des cendres d’un proche en un arbre de votre choix (ou du choix du défunt).

Une « sépulture » biodégradable

L’urne BIOS est confectionnée avec des matériaux entièrement naturels. La paroi du contenant est notamment faite avec de la cellulose, des noix de coco et de la tourbe compactée. Cette conception favorise la croissance de la plante et contribue en même temps à la préservation du lieu où l’urne est enterrée.

Le produit proposé par Urna Bios présente également un intérêt d’ordre juridique. Conserver l’urne funéraire d’un proche dans un logement est en effet interdit depuis 2008. L’urne BIOS contourne en quelque sorte cette interdiction et vous permet d’avoir les restes du défunt près de chez vous… mais sous une autre forme. 

Une jardinière connectée pour votre urne

La société Urna BIOS va encore plus loin en ajoutant d’autres fonctionnalités à son produit phare. L’enseigne propose en effet d’intégrer le système Bios Incube à l’urne. Ce dispositif fonctionne comme un incubateur connecté ou, simplement, comme une jardinière high-tech. Bios Incube vous permet de surveiller avec votre smartphone les paramètres de croissance et de santé de l’arbre planté dans l’urne funéraire.

Le système comporte aussi un outil d’arrosage automatique d’une capacité maximale de 11 litres d’eau. Des capteurs intégrés vous indiquent par ailleurs la qualité de l’engrais, ainsi que la composition du sol et les paramètres environnementaux (température, humidité, etc.). Le dispositif vous envoie même des alertes météo en cas de tempête ou de phénomènes qui risquent d’affecter la santé ou la croissance de votre plante.

Vos cendres crématoires transformés en objets céramique

Conserver les cendres d’un proche dans une urne n’est plus tendance. Vous disposez de tant de nouvelles possibilités d’honorer un être cher à votre manière. Transformer les cendres en poterie fait partie de ces nouveautés.

La mémoire (d’éléphant) en porcelaine d’un être cher

L’industrie funéraire est en plein renouveau depuis quelques années. Preuve en est la démocratisation de la crémation aux dépens de la traditionnelle inhumation. Oui, se faire réduire en cendres sous 1800 °C pendant une heure est la tendance maintenant. La manière de traiter les cendres donne aussi naissance à un tout autre phénomène. Les défunts et les familles veulent maintenant des services toujours plus originaux pour répandre les restes crématoires.

Ces besoins entrainent parfois la création de prestations des plus insolites. L’offre de Chronicle Cremation Designs est à ranger dans cette catégorie. Ce studio de design propose en effet de transformer les cendres de vos proches en pièce de céramique.

Le processus de fabrication

Le concept se veut simple. Le studio de design vous envoie d’abord un kit pour contenir les cendres mortuaires. Ce kit peut contenir environ une tasse de cendres. Vous précisez ensuite l’objet de poterie à confectionner avec ces restes crématoires. Chronicle Cremation Designs fabrique ensuite l’oeuvre de votre choix et vous la retourne par voie postale. Le processus prend quelques semaines seulement.

Justin Crowe est le designer à l’origine de ce projet. Il détaille volontiers les étapes de transformation des cendres en oeuvre en porcelaine. Le processus se déroule comme suit : les cendres sont d’abord réduites en poudre très fine. Puis, on mélange la poudre ainsi obtenue avec un mélange de céramique à base de silice ou d’argile. Enfin, l’ensemble des matériaux est fondu dans le verre.

On procède par la suite au moulage du mélange selon la forme de la pièce souhaitée. Les designers de Chronicle Cremation Designs enduisent enfin la surface de l’objet avec de la cire de frêne. L’éclat de la pièce s’en trouve accentué. 

Prolongez votre deuil à votre façon

Le concept n’a pas manqué de susciter les critiques de certains sceptiques. Justin Crowe défend son idée en soulignant que les objets en porcelaine aident les familles à faire leur deuil plus simplement au quotidien. Le designer est le mieux placé pour avancer une telle affirmation.

Le concept naît lui-même d’une expérience douloureuse du créateur à la suite de la mort de son grand-père. Ces critiques pèsent peu sur l’activité des studios Chronicle Cremation Designs : les clients continuent d’affluer.

Un large choix d’oeuvres en céramique

Il faut dire aussi que les objets en porcelaine de l’entreprise se déclinent sous plusieurs formes. Entre les bougies simplistes, les pendentifs, les colliers et autres bols design, plusieurs choix s’offrent à vous.

Leur prix est à la hauteur de la qualité de leur finition et de leur design. La question du coût est néanmoins secondaire. Seul compte l’hommage rendu au mort.

Vos cendres en orbite pour l’ultime voyage

Voler dans l’espace lointain : très peu ont la chance de réaliser ce rêve de leur vivant. Elysium Space vous propose alors de tenter l’expérience… après votre mort. Le trajet vous coûtera seulement 1 500 euros.

La conquête de l’espace après la mort

L’Homme a toujours rêvé de conquérir l’espace, de tutoyer le soleil et de briller parmi les étoiles. Les grandes avancées technologies du siècle dernier l’ont permis d’effleurer cette ambition. Le passage au XXI siècle apporte son lot de nouveautés et de promesses. La possibilité d’un voyage touristique au-delà de l’atmosphère en fait partie. Seulement, l’expérience vendue par Virgin Galactic et son vaisseau Space Ship Two coûte cher, très cher. Il faut en effet prévoir 200 000 dollars pour un voyage orbital avec l’entreprise du sieur Richard Branson.

Ce prix contraste énormément aux 1 999 dollars, soit environ 1 500 euros, que demande Elysium Space. Cette grande différence trouve sa raison dans la nature des prestations proposées. Alors que Virgin Galactic s’engage à vous emmener dans l’espace en chair et en os, Elysium Space vous propose d’y disperser vos cendres.

Une sépulture en orbite pour vos cendres

Cette société basée à San Fransisco propose en effet de collecter une partie de vos cendres ou ceux d’un proche pour les envoyer dans l’espace. Ces restes sont mis dans une capsule spéciale, gravée au nom du défunt. La capsule contient également des messages personnalisés de la part des proches du défunt.

Le voyage orbital des cendres dure quelques mois ou quelques années. La durée du « séjour » dépend en réalité de la mission des vaisseaux à bord desquels les cendres crématoires sont envoyées en orbite. A la fin du voyage orbital, la capsule effectue une rentrée atmosphérique semblable à celle d’une étoile filante.

Les proches peuvent suivre l’intégralité du voyage avec une application créée par Elysium Space. Cet outil permet notamment de connaître l’emplacement de la capsule tout au long de ses révolutions orbitales. Les proches et les membres de la famille sont libres d’assister au lancement des engins contenant les cendres à Cap Canaveral, en Floride. Un flux vidéo spécial est proposé à ceux qui ne peuvent pas faire le déplacement.

Vos cendres crématoires sur orbite lunaire

L’idée de transformer l’espace en lieu de sépultures revient à Thomas Civeit. Cet ancien ingénieur de la NASA est de ceux qui pensent que l’espace est un endroit magique et unique. Son offre s’adresse avant tout aux gens qui partagent sa vision de l’espace et à ceux qui veulent s’offrir des obsèques high-tech et insolites.

Les voyages orbitaux post-mortem d’Elysium Space ne se limitent pas à la seule planète terre. L’entreprise propose aussi aux plus grands rêveurs d’envoyer leurs cendres autour de la lune. Le service coûtera alors autour de 12 500 dollars, voire plus. Cela reste largement en deçà des 200 000 dollars demandés par Virgin Galactic.

 

Assurances Obsèques ou décès

En France, une étude du Crédoc a mentionné que 4 millions de Français ont déjà souscrit à une assura...

Des obsèques vertes

D’accord, nous sommes poussière et nous retournerons à la poussière (Genèse III, 19). Mais il y a de...

L’écologie c’est mortel

La réduction de corps ou la promession ? La réduction de corps consiste à mettre le reste du corps...

Obsèques 2.0

Leur concept a été rattrapé par le Covid... « J’ai conscience que je vais dire quelque chose d’une...