Carnet

La parentalité confère un bénéfice de survie

07/12/2012

Traitement contre l'infertilité

Selon une étude sur plus de 20.000 couples traités contre l’infertilité :

  1. L’échec des traitements
  2. La privation d’enfant d’avoir des enfants

augmente le risque de décès prématuré.

  • Les femmes qui ont réussi à concevoir un enfant auraient un risque 4 fois inférieur de mortalité précoce par rapport aux femmes restées sans enfant.
  • Les hommes aussi sont concernés, le risque de décès prématuré est multiplié par 2 pour les hommes.

Une association entre l'infécondité et le décès prématuré serait démontré selon de précédentes études, cette association est cependant perturbée par des facteurs comme :

  1. L'obésité  (facteur de risque de l'infertilité et de décès prématuré)
  2. L’alcool et le tabagisme.

 

Pour évaluer les effets de la parentalité sur l'espérance de vie femmes restées sans enfant, une sélection de couples impliqués dans les programmes de fécondation in vitro (FIV) a été mis en place par les chercheurs de l'Université d'Aarhus au Danemark.
21.276 couples sans enfants en cours de traitement de FIV ont été suivis,
Depuis leur inscription au registre danois des FIV et jusqu'à leur décès, (Fin de l’étude en 2008).
Au total :

  • 96 femmes et 220 hommes sont morts pendant le suivi.
  • 710 femmes et 553 hommes ont reçu un diagnostic de maladie psychiatrique.

Avec la parentalité, les auteurs constatent un bénéfice de survie significatif


Les femmes devenues mères d’un enfant biologique ont un risque de décès réduit de 75% durant la durée de suivi de l’étude contre les femmes restées sans enfant.
Les hommes devenus pères, qu'il s'agisse d'un enfant biologique ou adopté, ont un risque de décès réduit de moitié au cours de la période de l'étude
Aucune différence significative dans les taux de maladie psychiatrique n’est constatée entre les parents biologiques et ceux restés sans enfant.
Les taux de mortalité sont ainsi plus élevés chez les personnes sans enfant, en particulier chez les femmes,ce qui suggère que la parentalité confère un bénéfice de survie.

Source: Journal of Epidemiology and Community Health

La mort de plus en plus médicalisée en France

Comme le titrait Le Figaro santé, en France la mort est de plus en plus médicalisé.Près d'une mort s...

Les tendances funéraires

Une urne biodégradable Un tatouage avec les cendres d'un être cher Un triporteur pour le cortège...

Les Français favorables à l'euthanasie

D’après La Croix  :  Les Français se prononcent en majorité (86%) favorables à l'euthanasie.(Surtout...

L'espérance de vie est influencée par les différences culturelles

27 pays de l'UE concernés Une étude, qui porte sur les 27 pays de l'Union européenne, s'intéresse à...