Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Centre Presse Vienne
Eclaireur Brayon
L'Echo de la Presqu'île Guérandaise et de Saint-Nazaire
L'Est Agricole et Viticole
L'Hérault du Jour
L'Oise Agricole
L'Orne Combattante
La Vie Corrézienne
La Voix du Cantal
Le Bien Public
Le Journal de l'Orne
Le Républicain d'Uzès et du Gard
Les Alpes Mancelles Libérées
Monaco Matin
Vaucluse Matin

La Bio-crémation offre une alternative verte à l'inhumation traditionnelle

PRATIQUE

07-11-2012

L’intérêt d’une «Crémation sans flamme" ?

Un reportage dans la provence, concernant l’hydrolyse alcaline a attiré mon attention récemment, ce qui m'a fait me demander à nouveau si le public pourrait accepter la «crémation sans flamme" comme une option d'avenir.

Une option verte qui rend votre dernier lieu de repos plus respectueux de l'environnement.
"L'hydrolyse alcaline» est le processus de réduction du corps en fragments d'os à l'aide d'un mélange de pression, l'eau et les produits chimiques.
Il est semblable à la crémation par les flammes, mais il utilise une solution liquide alcalin pour faire le même travail.

Il s'agit d'une option écologique, car le processus utilise beaucoup moins d'énergie. Il ne crachent plus de polluants comme le dioxyde de carbone et de mercure dans l'air et le liquide utilisé pour dissoudre le tissu devient stérile dans le processus et est simplement évacuée dans le réseau.
Il offre donc plusieurs avantages écologiques sur un cimetière traditionnel et même la crémation.
Bien que la technologie a été mise au point depuis longtemps, son utilisation sur des êtres humains décédées a été ralentie par      «sensiblerie» ou plutôt sensibilité du public sur le concept et une foule d'obstacles réglementaires.

Se faire hydroliser après le décès

Malgré cela, le salon funéraire à Prince Albert (Canada) est devenue la première entreprise au Canada à offrir l’hydrolyse alcaline humaine puis une douzaine d'États américains l’ont approuvé récemment.
Quoiqu'il en soit, il est encourageant de constater l'acceptation, bien que lente, de cette forme d'élimination physique. Je suis convaincu sur le processus et ses avantages écologiques, même si je reconnais qu’il y a un pas psychologique à franchir …
Source : JD d'après about.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →