Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Haute-Provence Info - L'Action Paysanne
L'Hebdo de Sèvre et Maine
L'Observateur de l'Arrageois
L'Union
La Nouvelle Abeille
La Voix du Cantal
Le Courrier des Yvelines
Le Courrier Français
Le Parisien
Le Paysan du Haut-Rhin
Le Ploërmelais
Le Progrès
Les Nouvelles de Saone-et-Loire
Oise Hebdo
Ouest France

La mort par lapidation, une forme ancienne d'exécution, toujours d'actualité

SOCIOLOGIE DE LA MORT

09-11-2015

La lapidation est sans doute la forme la plus ancienne du monde de l'exécution. Aussi vieille que la littérature écrite, c’est la peine de mort la plus fréquente décrite dans la Bible, incitant le verset contre la peine de mort de Jésus dans Jean 8.7: «Que celui qui est sans péché jette la première pierre ». Bien qu'il n’ait jamais été une forme juridique de l'exécution aux États-Unis, elle est pratiquée ailleurs dans le monde, principalement dans le Moyen-Orient et Afrique sub-saharienne.

La lapidation est assurée essentiellement par la loi de la charia islamique fondamentaliste, souvent pour des raisons bizarres. En 2004, Zhila Izadyar âgée de 13 ans a été condamnée à mort par lapidation en Iran pour le «crime» d'avoir été violée par son frère aîné. Bien que la peine ait ensuite été annulée en raison de protestations internationales, des peines de lapidation aussi horribles sont tranquillement effectuées partout dans le monde en développement sur une base régulière. Vers le début du mois de novembre 2015, une jeune Afghane appelée Rokhsahana, âgée entre 19 et 21 ans a été lapidée à mort pour adultère.

Le prisonnier est enterré soit à sa taille s’il s’agit d’un homme ou jusqu'à ses épaules si c’est une femme, puis bombardé avec des pierres par une foule de bénévoles jusqu'à ce que la victime succombe à ses blessures. Selon les termes de la plupart des tribunaux fondamentalistes, les pierres doivent être suffisamment petites pour que l’issue fatale ne peut résulter de seulement un ou deux coups, mais d’une assez grande quantité pour causer des dommages physiques. L'exécution par lapidation moyenne est extrêmement douloureuse, d'une durée d'au moins 10 à 20 minutes.

Source: www.civilliberty.about.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →