Carnet

La Mort et le 7eme Art

19/02/2013

Les films de deuil … Depuis plus de 20 ans…


L'industrie du divertissement semblent avoir redécouvert la perte d'un être cher et le deuil comme des enjeux favorables à la consommation de masse.
Sans vouloir prétendre que le deuil  fut négligé dans la période précédente, sa visibilité était voilée par d'autres préoccupations (ou intérêts).
Pendant et immédiatement après la seconde guerre mondiale :

  • Un nombre considérable de films et d'émissions de la télévision furent produits où la mort jouait un rôle prépondérant
  • La perte personnelle fut traitée comme une conséquence factuelle et incontournable de la guerre.

Certains films y firent exception comme :
« A Matter of Life and Death »  drame britannique de 1946 (dont le titre aux États-Unis est « A Stairway to Heaven » (1947) et en France « Une question de vie et de mort »).
Pendant la guerre, un aviateur blessé en sursis devra, pour survivre, se défendre devant une cour de l'au-delà. Ce film exploite les thèmes de :

  1. La mort et le deuil
  2. Des expériences de mort imminente.

Les années 70 et 80


Avant que l'industrie du cinéma produise des films sensibles au traumatisme lié à :

  • La perte d'un être cher
  • La croyance populaire dans l'existence des rapports d'ordre surnaturel
  • De convivialité des vivants avec les morts.

« Love Story » (de A.Hiller en 1971), est l'histoire d'amour (qui malgré le fait qu'ils appartiennent à des classes sociales différentes), deviendra plus fort que tout, mais sera soumis à une grande épreuve: la leucémie qui «tuera» Jenny.

« Ghost » (de Jerry Zucker 1990) met en évidence le lien tissé entre 2 êtres vivants qui continuent au-delà de la mort de l'un d'eux.
Le lien de sociabilité qui existe entre les vivants et les morts pourrait aller jusqu'à la suspension des frontières entre ces deux univers, comme dans :

« Joe Black » (de Marin Brest 1998) Fusion métaphysique entre les vivants et les morts est une forme d'abolition du mur qui sépare naturellement les vivants et les morts. Elle prendrait alors les traits de l'évitement ou du déni de la mort, une mentalité qui, serait manifeste dans certaines attitudes ou comportements observés dans l'Occident contemporain.

Source : traduction libre d’après « Death and the Media Cinema »

Décès d'une jeune femme : une boisson gazeuse déclarée " facteur substantiel "...
Boire 10 litres de Coca-Cola par jour est dangereux pour la santé. Un inspecteur de Nouvelle-Zéland...
Mort deux Fois pour l’administration
Quand vous n'existez plus pour l'administration... Ouest-France nous rapporte qu’un retraité de Cho...
Dans le cimetière où est enterré Karl Marx ...
Des spécialistes britanniques ont annoncé que de nombreux spécimens d’une espèce d’araignée rare en...
La première cause de mortalité en France.
La Journée mondiale contre le cancer se mobilise contre les idées fausses qui circulent autour de la...