Carnet

La thanatopraxie : donner à la mort l’apparence de la vie

14/08/2020

La thanatopraxie regroupe les différentes techniques permettant de retarder la décomposition naturelle du corps avant la mise en bière. 

En quoi consiste le métier de thanatopracteur ?

Le thanatopracteur est plus communément appelé croque-mort. Intervenant dans un secteur sensible, il a longtemps souffert de mauvais clichés. Dans l’imaginaire collectif, il a souvent été représenté sous les traits d’un personnage sinistre et lugubre, annonciateur de malheur.

Le succès de la série télévisée Six Feet Under, diffusée en 2001, a considérablement contribué à populariser la thanatopraxie. Cet enthousiasme ne s’est jamais démenti puisque les sessions de formation en thanatopraxie ne désemplissent pas. De plus, on assiste à une notable féminisation du métier. La France compte aujourd’hui 800 hommes thanatopracteurs pour 200 femmes.

Devenir thanatopracteur requiert d’être diplômé, ainsi qu’une habilitation préfectorale. Sont admis les titulaires :

⦁ d’un Diplôme national délivré par l’École Nationale d’Administration et des techniques du funéraire

⦁ de l’École française de soins et sciences mortuaires

Il existe également des formations universitaires à Angers et à Lyon et dans certaines écoles privées. Le concours comprend des épreuves théoriques et pratiques, parmi lesquelles figurent l’anatomie, la toxicologie, la médecine légale ou encore la microbiologie.

Le thanatopracteur peut travailler pour une entreprise de pompes funèbres, une municipalité, une collectivité territoriale ou à son compte. Son métier requiert des qualités morales et physiques. Le thanatopracteur  évolue dans un environnement où le deuil fait partie intégrante. Il accomplit des tâches quelquefois surhumaines comme soulever une dépouille ou pratiquer des soins sur un corps en putréfaction. De ce fait, il doit être discret, disponible en permanence, minutieux, doté de sang-froid et vigoureux. Finalement, le thanatopracteur est une personne ordinaire exerçant une profession extraordinaire. 

On estime aujourd’hui le salaire mensuel brut d’un thanatopracteur à 1 733 € et entre 2000 € et 4000 € s’il est à son compte.

Les soins qui sont appliqués en thanatopraxie

Le thanatopracteur est considéré comme un embaumeur moderne. Grâce à son travail, le défunt recouvre des traits naturels et détendus. Il sera ainsi présentable lors de son exposition à domicile ou dans le funérarium, ainsi que le jour des obsèques. Divers techniques sont utilisées pour obtenir ce résultat, appelés soins de conservation.

Les soins de conservation

Les soins de conservation sont également appelés soins somatiques, art restaurateur ou soins de présentation. Une fois le cadavre déshabillé, le thanatopracteur commence à le nettoyer avec des produits antiseptiques et anti-putrides. Il continue en évacuant le gaz et le liquide, dont la masse sanguine, encore présents dans le corps. Il procède ensuite à une injection d’un liquide biocide tel le formol, à raison de 6 à 10 litres, afin de remplacer le sang. Ces opérations permettant de retarder la décomposition des tissus durent environ 1 heure 30.

Il faut noter que le thanatopracteur est habilité à extraire les prothèses fonctionnant au moyen d’une pile et à mouler le visage ou un membre du corps du défunt.

Des soins de surface

Associés aux soins de conservation, les soins de surface consistent à maquiller, coiffer et habiller le défunt en se basant sur une photo récente. Le thanatopracteur peut raser ou tailler une barbe, épiler les sourcils ou vernir les ongles. 

Une conservation par le froid

On peut conserver le corps en y appliquant de la glace carbonique. Grâce à cette technique simple et écologique, la température du corps est maintenue à moins 96 degrés. Pour un résultat optimal, il est nécessaire de l’appliquer toutes les 24 à 36 heures.

Il est également possible de louer moyennant 70 €, pour 48 heures, des équipements réfrigérants tels des lits ou des rampes techniques pour exposer la dépouille mortuaire à domicile ou à la maison funéraire.

Ce que dit la loi concernant la thanatopraxie

Le législateur oblige le recours à la thanatopraxie :

⦁ Dans un délai entre 24 heures et 48 heures après le décès

⦁ Si le corps doit être transporté sur une distance de plus de 600 kilomètres

⦁ Pour l’entrée d’un corps dans certains pays tels l’Afrique du Sud, les États-Unis ou encore la Colombie

De plus, cette opération nécessite une déclaration écrite auprès de la mairie de la Commune où sont pratiqués les soins de conservation émanant de la famille. Elle ne peut être effectuée qu’en présence d’un représentant de la loi comme un policier ou un gendarme.

La relation qu’entretiennent thanatopraxie et religions

La religion chrétienne ne tolère que modérément la thanatopraxie, qu’il s’agisse de funérailles protestantes, catholiques ou orthodoxes. Elle considère que le corps devrait être inhumé tel quel, sans interférer dans le processus de décomposition, qui est naturel, en utilisant des produits artificiels. Elle n’est donc effectuée que par nécessité.

Les soins de conservation sont interdits par l’islam et le judaïsme pour le même motif, sauf en cas de rapatriement du défunt vers son pays d’origine.

Les hindouistes et les bouddhistes rejettent également la thanatopraxie en raison de la pratique de l’incinération.

 

L’odeur de vos êtres chers sous forme de parfum

Kalain est une jeune entreprise établie en Normandie près d’Evreux, dans le département de l’Eure. F...

Qui est L’Homme de kennewick âgé de 9000 ans?

Quand nous étions enfants, nous dit-on toujours d’être à l’écoute de nos aînés. Dans ce contexte-là,...

L'immortalité ne connait pas la crise

Les rêves d’immortalité ne connaissent pas la crise non plus ... Société pionnière de l’ingénierie...

La mort de Dieu ? quelques points de vue..

La quête d'immortalité devient l’obsession de milliardaires qui investissent sans relâche dans la re...