Carnet

La crainte de la déchéance est plus grande que celle de la mort.

QUETE DE L’IMMORTALITE

22-08-2013

S'il était possible de rester jeune très longtemps ?

Voudriez-vous vivre éternellement ?
La majorité des Américains ne souhaite pas vivre bien au-delà de l’espérance de vie actuelle :  

  1. 60% des Américains ne veulent pas vivre au delà de 90 ans.
  2. 30% ne veulent pas vivre au-delà de 80 ans.
(Etude du Pew Research Center)
  1. Les gens qui gagnent beaucoup d’argent ne veulent pas vivre plus vieux que nous autres, simples mortels.
  2. Les gens qui pensent qu’il n’y a rien après la mort ne le veulent pas davantage.

Comment expliquer une telle crainte?
L’essentiel c’est la manière dont nous nous sentons physiquement. La médecine doit gérer les paradoxes, comment faire pour nous sentir plus jeunes à un âge avancé ou bien rallonger la durée de nos années de déclin ? Cette étude contient plusieurs surprises.
Les Américains sont bien plus optimistes que les avancées scientifiques actuelles

  • 25% des personnes étudiées pensent qu’en 2050 l’Américain moyen vivra au moins jusqu’à 120 ans.
  • 69% pensent que l’on aura trouvé un remède contre la plupart des formes de cancer.
  • 71% pensent que les membres artificiels seront plus performants que les naturels …

Cependant, ils sont moins enthousiastes à l’idée de voir leur durée de vie s’allonger.

 

« Une mauvaise chose pour la société »
Une petite majorité pense que «si de nouveaux traitements médicaux permettaient de ralentir le processus de vieillissement et permettaient à la personne moyenne de vivre jusqu’à 120 ans » ce serait « une mauvaise chose pour la société.»
68% pensent que «la plupart des gens voudront bénéficier de tels traitements médicaux »
Mais 56% des personnes interrogées, quand on leur demande si «personnellement, ils souhaiteraient bénéficier» de tels traitements, disent que non.
Conclusion, comme pour les centrales nucléaires, nous sommes majoritairement pour mais pas proche de sa maison ! Il semble donc que tout le monde veut vivre éternellement, sauf moi.
Penser que la mort est la fin de tout ne pousse pas forcément à vouloir la repousser indéfiniment. Les gens (55%) qui croient en une vie après la mort disent ne pas vouloir bénéficier de traitements leur permettant de vivre jusqu’à 120 ans. Les gens qui ne croient pas en une vie après la mort sont encore plus prompts à faire ce même choix…
L’étude de « Pew postule » montre de manière explicite que l’angoisse liée aux conditions dans lesquelles pourraient se dérouler ces années de vie supplémentaires prend le dessus.

Source : slate.fr

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →