Carnet

La jeunesse éternelle version Allemande…

25/01/2013

Fantasme ou réalité ?

Tenter de percer le mystère de l'origine du monde visible et de la finitude des êtres vivants complexes est une motivation qui continuera de stimuler encore longtemps les chercheurs. 

La moisson des chercheurs en sciences fondamentales aura été particulièrement fructueuse au cours de l’année passée. Nous avions parlés dans avis-de-décès du boson qui est supposé être à l’origine de la masse des particules (boson dit de Higgs).
Des chercheurs de L’université de Kiel (Allemagne) affirment avoir découvert le gène de l'immortalité dans un polype d'eau douce (appelé hydre).
Appelé « Foxo » il serait présent dans bon nombre d'êtres vivants, et le génome humain en serait également pourvu...

Depuis des siècles, la recherche sur l'immortalité captive la science. Les chercheurs ont concentré les travaux ont été concentré sur un polype d'eau douce de la branche des cnidaires que l’on nomme « Hydre »  (à laquelle appartiennent les anémones), d’espèce animalière (quelques millimètres) il est présent dans de nombreux lacs ou cours d'eau.

Les Hydres "anti-décès" sont observées depuis plus de 50 ans.

Le dynamisme des cellules souches était encore inexpliqué au niveau moléculaire. La découverte en laboratoire réside dans les cellules souches du polype qui ne perdent jamais leur capacité à se diviser continuellement.
"Notre groupe de recherche a pu mettre en évidence un lien direct entre le gène Foxo et le vieillissement". Thomas Bosch (directeur de recherche).
En effet, Des expériences avec un gène Foxo « désactivé » ont entraîné :

  • Le vieillissement des hydres
  • Un affaiblissement de son système immunitaire (le rendant plus vulnérable aux maladies)

Chez des centenaires, les études ont montré qu'elles possédaient un gène "Foxo" très actif.
Si les physiciens ont pu générer dans le super-accélérateur du CERN pour une durée très brève l'un des bosons qui serait à l'origine de la masse de la matière, ils doivent approfonfir leurs calculs statistiques pour vérifier la véracité de leur découverte.

Que feront les hommes de ces découvertes ?  


Avec le gène Foxo, les biologistes auraient identifié le message génétique qui inscrirait la vocation à l'immortalité de tout être vivant.
Afin vérifier cette interprétation, ils faudra poursuivre les travaux sur la longévité du polype (et développer le lien avec les travaux génétiques) sur les autres organismes vivants comme sur l'être humain…
Tenter de percer le mystère de l'origine du monde visible et de la finitude des êtres vivants complexes est une motivation qui continuera de stimuler encore longtemps les chercheurs.

Source: « Der Unsterblichkeit auf der Spur »

Raisons fondamentales de reconsidérer la mort

Et si l'immortalité devenait « envisageable » grâce au progrès scientifique et à la physique quantiq...

Ray...tour vers le futur

L'homme qui annonce qu'il ressuscitera son père et que l'immortalité est pour 2049.Connu pour ses th...

La question qui hante l'humanité depuis toujours

Depuis l'ère de l'ancienne Egypte ou de la Grèce antique, l’expérience de la mort n’a cessé d’être a...

Le seul être vivant immortel, nous sommes médusés...

La méduse Turritopsis nutricula Elle serait le seul être vivant immortel. Elle serait capable de re...