Carnet

La mort de Dieu ? quelques points de vue..

QUETE DE L’IMMORTALITE

26-08-2013

La quête d'immortalité devient l’obsession de milliardaires qui investissent sans relâche dans la recherche. Pas nécessairement nouvelle cette quête, mais la régénération cellulaire lui fait prendre une évolution concrète… Nous craignons la mort et nous sommes prêts à tout pour éviter l’inévitable et pourtant souffrir l’éternité nous paraîtrait inhumain. Il est paradoxal que ces deux aspects doivent être pensés ensemble pour penser l’être humain…

Un changement profond des mentalités occidentales ?

Dans les excellents dossiers sur l’immortalité publiés sur Atlantico.fr, philosophes et théologiens tentent de répondre à cette question.
Bertrand Vergely pense que l'immortalité est une chose mais ce qui se passe actuellement en est une autre… L'immortalité chez les anciens consistait à se rendre digne des dieux notamment par un changement intérieur. Pour B.Vergely, il s’agit aujourd’hui d’une quête de perpétuité et non d'immortalité.

« Soif de pouvoir et non de conscience »
La quête est révélatrice d'une aggravation du désir fou de maîtrise sur la vie dans certains milieux scientifiques et politiques du monde occidental. À travers les recherches sur la perpétuité, le monde occidental régresse de plus en plus en s'imaginant progresser, et de telles recherches alimenteraient la soif de pouvoir.

  • Le 19e siècle a été celui de la mort de Dieu dit-on souvent.
  • Peut-on dire que le 21e sera (à travers cette quête d'immortalité)celui de son remplacement ?
La mort de Dieu correspond en réalité à la mort d’une certaine conception de Dieu selon le philosophe Jean-Sébastien Philippart le désir d’immortalité est le refoulement de la mort constitueraient des « invariants anthropologiques ».
Le rêve d’immortalité est une version matérialiste que livre l’obsession de la régénération cellulaire.

La mort n’est plus au programme de la vie chrétienne en ce qu’elle devient un passage vers une vie renouvelée (le royaume des cieux). A contrario le biologiste, lui s’enivre de son propre pouvoir sur les choses puisqu’il entend "déprogrammer la mort "de la structure génétique.
Le même fantasme d’immortalité peut aussi se casser les dents lors d’une messe quand la joie de la résurrection fait pâle figure devant les visages en pleurs…

Il est bon que l’homme rêve d’immortalité, mais en gardant les pieds sur terre (ou la tête dans les cieux pour les croyants)…mais pas d’illusions : le mystère perdurera…

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →