Carnet

L'alcool provoque 25% des décès chez les jeunes

04/06/2013

Faits et chiffres

Les chiffres du dernier rapport de l’Institut de veille sanitaire alerte (Invs) sont alarmants.

  • Beaucoup commencent à boire dès le collège
  • Les comas éthyliques se développent
  • Avec des risques d’accidents, de noyades, de rapports sexuels non protégés…

Enjeu majeur de santé publique
L’alcool est responsable de près d’un décès sur quatre parmi les jeunes âgés de 15 à 34 ans


Des pics d’alcoolisation plus fréquents:

  • Les jeunes Français âgés entre 18 et 25 ans boivent moins régulièrement que leurs ainés.
  • La consommation quotidienne ne concerne que 2,6 % des jeunes.
  • En revanche, leurs pratiques révèlent un accroissement des consommations «excessives» depuis 2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes connaissent des pics d’alcoolisation de plus en plus fréquents

  1. Les ivresses répétées concernant près de deux fois plus d’étudiants en 5 ans
  2. Pour les épisodes d’alcoolisation ponctuelle importante : 3 jeunes sur 10 de 18-25 ans en ont connu à une par mois sur l’année écoulée.

L’ivresse féminine en augmentation.Face à la bouteille, leurs comportements se rapprochent de plus en plus de celui des hommes.

  • 50% des filles de 16 ans se saoulent chaque mois.
  • L’ivresse est devenue routinière et massive. 25 % des jeunes filles en 2003 de 15-16 ans déclaraient avoir eu un épisode d’alcoolisation ponctuelle importante au cours des 30 derniers jours.
  • Elles sont 41 % à reconnaître une beuverie en 2011.

Un collégien sur six a déjà été ivre
Les premières ivresses surviennent des le collège et se poursuivent au lycée :

  • 1/6 des collégiens français
  • 3/5 des lycéens reconnaissent avoir déjà été ivres, la progression est rapide.
  • 17 % des élèves admettent avoir déjà été ivres en 4eme .
  • 69 % en classe de terminale.
  • L’absorption régulière d’alcool (soit 10 fois lors du mois précédant l’enquête), évolue de 3 % en quatrième à 24 % en terminale.

Un passage aux urgences particulièrement élevé
L’alcool est la substance psycho-active la plus précocement expérimentée à l’adolescence (souvent dans un cadre familial).
Les 15-24 ans représentent désormais 17 % des admissions aux urgences dues à des intoxications éthyliques aiguës selon l’Organisation de la surveillance coordonnée des urgences.
Le 1er janvier et le 22 juin, le jour de l’an et la Fête de la musique sont des pics de consommation. Les comas éthyliques sont également observés en octobre, date de la rentrée universitaire et des week-ends d’intégration des étudiants.
L'Invs explique que le cerveau des adolescents est particulièrement vulnérable à l’alcool. Plus son usage s’installe tardivement dans la vie, moins il est probable que la dépendance et les problèmes de santé surviennent à l’âge adulte
l’Institut souligne «l ’importance d’une poursuite des efforts des autorités publiques, des éducateurs, des acteurs de prévention et des associations dans la réduction de la fréquence des ivresses, des alcoolisations ponctuelles importantes et de leurs complications potentielles.».

source : Figarosanté

Le taux de mortalité en vol est de 0,3% à 1,3%.

Chaque année : 44 000 urgences médicales à bord des avions et …100 décès 2,75 milliards de passager...

Bloc opératoire - Moins de décès le lundi !

Les opérations chirurgicales seraient moins risquées… le lundi ! Selon une étude de l'Imperial Coll...

Premier décès en France lié au coronavirus

Un des deux patients atteints du nouveau coronavirus en France est décédé à Lille. Il s'agit du pre...

18 000 morts par an directement liés à la prise de médicaments

Le Pr Bernard Bégaud (entendu comme témoin dans le procès du Mediator) a confirmé que les effets sec...