Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Matin
Courrier de l'Ouest
France-Antilles
L'Observateur du Douaisis
L'Union
L'Union du Cantal
La Renaissance Le Bessin
La Voix du Nord
Le Bonhomme Picard
Le Journal d'Abbeville et du Ponthieu-Marquenterre
Le Maine Libre
Le Phare Dunkerquois
Le Réveil Cantalien
Ouest France
Saint-Martin's Week

Le faible poids est lié à des taux de mortalité plus élevés chez les nourrissons et les adolescents

MEDECINE SANTE

26-05-2016

Une nouvelle étude montre que les bébés nés avec un faible poids de naissance sont exposés à un risque accru de décès dans l'enfance à travers l'adolescence par rapport aux bébés nés avec un poids normal.

Une équipe de l'école de l'Université de Cardiff of Medicine, dirigée par le professeur Sailesh Kotecha, a examiné les taux officiels de décès chez les bébés de faible poids parmi plus de 12 millions de naissances en Angleterre et au Pays de Galles. La recherche, publiée dans la revue PLoS Medicine, a constaté que parmi les 12 355 251 naissances vivantes entre 1993 et ​​2011, figuraient  74 890 (soit 0,61%) issues fatales entre la naissance et 18 ans, dont  57 623 (77%) survenus dans la première année de vie et 17 267 (soit 23%) se sont produits entre 1 et 18 ans.

Les taux de mortalité étaient plus élevés chez les bébés présentant une insuffisance pondérale à deux groupes d'âge. Le décès survient 130 fois plus fréquemment chez ceux qui sont nés à un très faible poids de naissance (moins de 2 500g) que le poids normal à la naissance dans la petite enfance. Les événements survenus autour de la naissance et les naissances prématurées sont des causes importantes de décès dans l'enfance. Quant aux causes principales de décès chez les personnes âgées entre 1 et 18 ans sont réparties plus uniformément sur les conditions du système nerveux (20%) et le système respiratoire (16%) dans le groupe de poids à la naissance plus bas, mais les cancers et les conditions externes (y compris les accidents) étant les principales causes de décès dans les groupes de faible poids.

Le Professeur Kotecha a déclaré que l'insuffisance pondérale est associée à des taux accrus de mortalité dans l'enfance. « Toutefois, son association avec la mortalité dans l'enfance et l'adolescence plus tard, est moins claire. » a-t-il précisé. «Cette étude est importante car elle montre, pour la première fois, que le faible poids à la naissance est associée à une augmentation des taux de mortalité de la petite enfance à travers l'adolescence. ». Selon l’équipe de chercheurs, l'étude était d'observation mais pense qu'il renforce la nécessité de cibler les facteurs connus pour contribuer à réduire ces issues fatales. Le Professeur Kotecha a ajouté que l'étude réaffirme la nécessité de lutter contre les facteurs importants, tels que le tabagisme maternel et de privation qui sont bien connus pour contribuer à un faible poids de naissance

Source: www.sciencedaily.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →