Carnet

Le photographe et la morgue

25/05/2013

La photographie et la mort 

On a cru au début que les images photographiques évinceraient la mort alors qu'elles en sont au contraire une expérience inédite... En se fiant à la photographie, la modernité avoue son échec à s'affranchir de la mort. Tous les tirages photographiques ne font que reproduire un même négatif : 

Le corps mortel et qui n’y a pas été confronté ? Qui ne s’est pas demandé s’il y avait là matière à photographier ou, au contraire, nécessité à laisser l’appareil de côté, à renoncer aux images...

Il y a le voyeurisme viscéral : 

Un accident mortel vient d’avoir lieu sur l’A6 Allemande, entre les voitures, un agent arrête les conducteurs qui photographient l’accident. Après s’être assuré que les conducteurs immortalisaient bel et bien la funeste scène, Le policier les invite à le suivre : 

⦁ « Vous voulez voir le corps de la victime ?  Vous voulez faire des photos ? 

⦁ Venez ! Là, il est couché. Vous voulez aller le voir ? Non ? Vous ne voulez plus le voir ?  Pourquoi faites-vous des photos, alors ? Si vous le souhaitez, on peut aller lui dire bonjour ». Honte à vous ! Ce que vous faites n’est pas bien »

Très contrarié par l’attitude de certains automobilistes, l’agent de police assure que cette façon de faire permet aux gens d’être sensibilisés sur leurs comportements. (En Allemagne, prendre des photos d'accidents de la route est puni d'une amende de 128 €...).

Il y a aussi le désir de comprendre l’incompréhensible...

La photo de la mort se révèle d’autant plus indispensable que le corps mort n’est lui-même qu’une image : l’image de la vie qui, un instant avant, était encore dans ce corps. Que saisir ?, que montrer ?, comment s’exprimer tout en faisant silence ?... 

L’approche reportage : Directe et parfois crue, difficile à soutenir du regard.... Elle ne cache rien, est capable de regarder les choses en face, se confronte à la vérité des faits

La métaphore ou le symbole : La photo s’éloigne du réalisme pour transposer ce qu’elle a à dire. Elle peut traiter son sujet de manière à ce qu’il semble raconter autre chose (métaphore). 

L’évocation :  Plus poétique que documentaire, le photographe semble parler d’une chose, mais le sujet visé (en filigrane) est une toute autre chose...

Le photographe et la morgue (Etude d'une durée de 4 ans). 

Patrik Budenz, photographe allemand fréquente la morgue de Berlin durant 4 ans pour réaliser deux séries de documentaires photographiques mémorables qui ont donné lieu par la suite aux livres :

1. « Questions médico-légales » dans les coulisses de la médecine légale, il accompagne le corps dans ses derniers instants pour montrer ce qui est habituellement caché.

2. « Post-Mortem » il cherche à déceler le vrai visage de ceux qui travaillent 2. avec la mort.

Les images dévoilent le cheminement de l’instant où le cadavre est confié aux professionnels jusqu’à l’enterrement.  Ses photographies exposent sans restriction le cadavre (les visages sont dissimulés mais les détails sont divulgués) Une démarche qui présente un témoignage macabre, particulier mais captivant sur le devenir du corps mort et les personnes en contact permanent avec les cadavres. Patrik Budenz ne raconte pas l’histoire de vie d’une personne, mais souhaite uniquement se concentrer sur le travail autour de "la matière cadavérique" du personnel judiciaire et médico-légal.

La photo d’une personne décédée est l’ultime preuve de l’existence de cette dernière mais la rage que le photographe met à « faire vivant » ne peut être que la dénégation mythique d'un malaise de la mort disait Roland Barthes dans son livre « la chambre claire ».

 

 

Michael Jackson parle à sa sœur depuis l'au-delà

« Mais Allo quoi  » La Toya Jackson a tenté de rentrer en contact avec son frère Michael grâce à un...

Une maman « morte » réapparaît 11 ans après

Elle avait décidé, sur un coup de tête, de suivre des marginaux et de disparaître dans la nature, sa...

L'atome sauve-t-il des vies ?

Le nucléaire aurait empêché la mort de 1,84 million de personnes… Les états depuis la catastrophe d...

Commission européenne et droit à l'oubli numérique

La loi informatique et libertés encadre bien entendu les données personnelles, l’un des principes de...