Carnet

Le sens de l’odorat : prédicteur de la durée de vie

22/10/2014

Selon l’étude PLoS ONE, mesurer le sens de l'odorat des personnes, grâce à des tests olfactifs, en fin de vie pourrait aider les médecins à prédire si elles sont susceptibles d'être en vie cinq ans plus tard.

Il est conseillé de consulter un médecin si symptôme


Une enquête sur 3000 adultes a révélé que 39% ayant le sens de l’odorat le plus faible étaient morts dans les cinq ans, contre seulement 10% qui ont répondu positif au test olfactif. Les scientifiques disent que la perte du sens de l'odorat ne cause pas directement la mort, mais peut être un signe d'alerte précoce. Si une personne présente le symptôme, il est fortement recommandé de consulter un médecin.


Des chercheurs de l'Université de Chicago ont demandé à un échantillon représentatif d'adultes âgés de 57-85 à prendre part à un test de l'odorat rapide. L'évaluation a consisté à identifier les odeurs distinctes enrobées sur la pointe des feutres, menthe poivrée, orange, rose, cuir… Cinq ans plus tard, près de 39% des adultes qui avaient les scores les plus faibles (4 à 5 erreurs) étaient décédés, comparativement à 19% avec une perte de l'odorat modérée et seulement 10% avec un bon sens de l'odorat (0 à 1 erreurs).


Et malgré la prise en compte de l'âge, la nutrition, le tabagisme, la pauvreté et la santé globale, les chercheurs ont constaté que ceux qui ont le sens de l'odorat plus faible sont encore plus à risque. Le chercheur principal, le professeur Jayant Pinto, a déclaré que: « Nous pensons que la perte du sens de l'odorat est comme le canari dans la mine de charbon. Il ne cause pas directement la mort, mais il est un signe avant-coureur, un système d'alerte précoce qui présente des dommages. Nos résultats pourraient fournir un test clinique utile, un moyen rapide et peu coûteux afin d'identifier les patients les plus à risque. »

Le sens de l'odorat, un rôle très important dans la vie de tous les jours


La façon dont la perte de l’odorat contribue exactement à la durée de vie reste incertaine, mais les chercheurs ont mis en avant un certain nombre de raisons possibles de ce lien. Ils disent qu’une diminution de la capacité à flairer les odeurs pourraient signaler moins de régénération ou la réparation des cellules dans l'ensemble du corps. Le professeur Pinto a ajouté que : «Le sens de l'odorat est un peu sous-estimé, et pourtant il joue un rôle très important dans la vie de tous les jours. Mais nous ne voulons pas que les gens paniquent. Un mauvais rhume, les allergies et les problèmes de sinus, peuvent tous affecter votre sens de l'odorat. Les gens ne devraient pas être trop inquiets, mais si les problèmes persistent, il faut consulter leurs médecins. »


Le professeur Tim Jacob de l'Université de Cardiff, qui n'était pas impliqué dans la recherche, a déclaré que: «Cette étude bien menée suggère que le sens de l'odorat est intimement lié à la santé et le bien-être. L’odeur se situe dans une interface entre la physiologie et la psychologie, qui est un champ de bataille des interactions réciproques. Par exemple, la perte de l'odorat peut entraîner une dépression, et la dépression peut entraîner des changements dans la capacité de sentir. »

 

Source: www.bbc.com

Afrique de l’Ouest : le nombre des victimes d’Ebola s’élève à 4500

Une épidémie du virus mortel Les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) mon...

Alcopops : Augmentation des décès de foie

Les alcopops augmentent le nombre de décès de foie,  avertissent les médecins comme le taux de morta...

Décès prématuré chez les personnes atteintes de maladie mentale

Durée de la vie des personnes atteintes de maladie mentale Les conclusions d'un article par Lawrenc...

Y aurait-il vraiment une vie après la mort ?

Une nouvelle étude scientifique montre que l'esprit d’une personne peut rester actif quelques minute...