Carnet

Les décès liés aux maladies cardiovasculaires

15/01/2019

Les maladies cardiovasculaires, une des principales causes de mortalité dans le monde, sont un ensemble de troubles qui touchent et affectent le cœur et les vaisseaux sanguins. Elles sont provoquées par ces dysfonctionnements et sont favorisées principalement par une alimentation non équilibrée et le tabagisme. Pour diagnostiquer les maladies cardiovasculaires, il faut faire appel à un cardiologue et passer par des examens médicaux comme l’électrocardiogramme, l’échographie, l’IRM…Le plus grand nombre de décès dus aux maladies non transmissibles est attribué aux maladies cardiovasculaires avec 17,7 millions enregistrés annuellement, contre les cancers avec 8,8 millions de décès, suivies par les maladies respiratoires  avec 3,9 millions et le diabète avec 1,6 million de décès enregistrés.

Nette baisse en Europe 

Le nombre de décès dus à des crises cardiovasculaires a nettement diminué depuis 30 ans grâce aux médicaments contre le cholestérol et notamment les efforts pour convaincre les fumeurs de renoncer au tabac. En Europe et depuis le début des années 1980, on constate une baisse de plus de 50% du taux de mortalité due à des maladies cardiovasculaires, selon des scientifiques. Les maladies cardiaques peuvent toutefois déboucher sur des attaques ou des crises cardiaques à issue fatale et demeurent une importante cause de mortalité en Europe. La hausse du nombre d'obèses et de diabétiques pourrait bientôt commencer à inverser les progrès réalisés depuis les années 80.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les maladies cardiovasculaires tuent environ 17 millions de personnes dans le monde chaque année.L'Etude a été faite selon les critères suivants : 

1. Les décès dus à des maladies cardiovasculaires de 1980 à 2009
2. Chez les hommes comme chez les femmes
3. 4 tranches d'âge: - de 45 ans / 45 à 54 ans, / 55 à 64 ans / et plus de 65 ans

La Grande-Bretagne, le Danemark, Malte, les Pays-Bas et la Suède connaissent les plus fortes baisses de décès chez les hommes comme chez les femmes. Pour la Hongrie, Lettonie, Lituanie et Pologne, la baisse est faible. Seule exception chez les hommes : La Roumanie, où l'on note même une faible augmentation du nombre de décès dus aux maladies cardiovasculaires.

Toutefois, l’OMS indique que la réduction d’un tiers du taux de mortalité prématurée des maladies non transmissibles, à savoir le cancer ou les maladies cardiovasculaires, est impossible d’ici 2030, on parle ici de la période 2015-2030. Chaque année, Les maladies cardiovasculaires tuent beaucoup plus de personnes dans les pays d'Europe centrale et orientale, tandis que le Japon, la Corée du sud et la France affichent les taux les plus faibles.

Prise de Fébuxostat chez les patients souffrant de goutte

Les patients souffrant de goutte qui prennent du fébuxostat, médicament indiqué contre les crises de goutte, sont exposés à un risque élevé de décès cardiovasculaire. Une étude a été portée sur des patients goutteux auxquels il a été recommandé de prendre un ou deux médicaments anti-goutteux afin de prévenir une accumulation excessive d'acide urique. Les résultats de cette étude menée pendant sept ans sur 6 000 patients atteints de goutte dans 320 centres en Amérique du Nord, montrent que le fébuxostat approuvé en 2009, augmentait le risque de décès cardiovasculaire, ce qui n’était pas le cas de l’autre médicament appelé l'allopurinol approuvé en 1966. 

Le rapport de l’étude CARES a été publié dans la 67ème session scientifique annuelle de l’American College of Cardiology, et repris dans New England Journal of Medicine par le Dr William B. White, professeur de médecine au Calhoun Cardiology Center de la faculté de médecine de l'Université du Connecticut et auteur principal de l’étude. Les résultats de mortalité concernant le fébuxostat sont inattendus, a indiqué le Dr White. Aucune preuve d’une relation avec le sexe, l’âge, l’origine ethnique ou la race, la gravité de la goutte ou sa durée ou encore avec les antécédents de maladie cardiovasculaire n’avait été démontrée car les résultats étaient relativement cohérents à tous les niveaux.

Il n’y a aucune raison expliquant le nombre excessif d’issues fatales d’origine cardiaque suite à une évaluation préclinique très poussée du fébuxostat. D’ailleurs, aucun essai clinique cardiovasculaire n’a jamais fait état d’un risque élevé de décès cardiovasculaire sans qu’il y ait un risque accru d'autres conséquences cardiovasculaires comme une crise cardiaque et un AVC non mortels. La goutte est une forme complexe d'arthrite qui se produit quand il y a formation de cristaux d'acide urique provoquant des douleurs articulaires intenses au niveau du gros orteil ou d'autres articulations. Lorsque les niveaux d’acide urique sont élevés, des problèmes cardiovasculaires, à savoir une hypertension artérielle, une angine de poitrine et une crise cardiaque, commencent à faire surface. La meilleure prévention des crises de gouttes reste une modification du mode de vie et un régime alimentaire sain.

Pronostic de l’intelligence artificielle 

L’intelligence artificielle prédit mieux les risques de décès chez les patients atteints d'une maladie cardiaque, notamment la coronaropathie, que les médecins. C’est ce que montre une étude de l'Institut Francis Crick menée par des chercheurs britanniques publiée dans PLOS One. Le premier auteur et réalisateur de la recherche Andrew Steele explique de les médecins pourront à l’avenir utiliser systématiquement ce modèle basé sur l’intelligence artificielle afin de mieux diagnostiquer les risques de décès de la maladie cardiovasculaire. « Les médecins utilisent déjà des outils informatiques pour identifier le risque de maladie cardiaque chez un patient. Grâce à ce nouvel outil plus précis, leur mission sera facilitée pour un éventail de conditions plus large. » a-t-il annoncé.

Une base de données électronique de santé de plus de 80 000 patients pour des soins de routine compose le modèle, à disposition des chercheurs sur la plate-forme CALIBER. La maladie coronarienne se développe quand des dépôts graisseux compressent et endommagent les principaux vaisseaux sanguins qui alimentent en sang, en nutriments et en oxygène le cœur. Cette compression réduit le débit sanguin au cœur, ce qui peut engendrer un essoufflement et des douleurs au niveau du thorax. Une restriction complète peut provoquer une crise cardiaque qui peut être fatale.

Des experts médicaux ont élaboré le modèle de l’algorithme basé sur 27 variables à savoir les douleurs thoraciques, l’âge, le sexe. L’intelligence artificielle prédit non seulement la mortalité des patients mais a également identifié des variables supplémentaires auxquelles les médecins n'avaient pas songé. «Avec des facteurs tels que l'âge et le fait qu'un patient fume ou non, une visite à domicile de leur médecin généraliste s’est imposée dans la réalisation de l’étude. Selon un cardiologue, les visites à domicile sont importantes mais également indispensables dans la biologie des maladies cardiaques. Il se pourrait que le patient soit trop fatigué par la maladie pour se rendre chez le médecin, ce qui aiderait le modèle à faire des prédictions précises. », a conclu Andrew.

Les modèles des experts et ceux de l’intelligence artificielle ont été comparés dans cette étude. Les résultats de cette recherche ne peuvent être que positifs et une révolution au cours des prochaines années quant aux soins à prodiguer aux patients.

Sources: Ptcommunity.com / Nouvelobs / Crick.ac.uk / Le Figaro

 

La technologie ou comment commémorer les défunts

Une pierre tombale reste la forme la plus classique d'hommages, et pourtant, nous n’avons pas toujou...

Isolement social : accroissement du risque de décès

La solitude nuit gravement à la santé et ne cesse de gagner du terrain, elle est autant stigmatisé q...

Mort subite du nourrisson, des décès « évitables »

Selon une étude britannique, le risque de mort subite du nourrisson est multiplié par 5 pour les nou...

Emplois funéraires : de plus en plus de jeunes

Juste après la Seconde Guerre mondiale, de plus en plus de jeunes se sont intéressés aux emplois lié...