Carnet

Les drogues, les styles musicaux et la mort

13/02/2019

Comment les drogues peuvent-elles tuer ?

La personne droguée peut ressentir du plaisir en abusant de ces substances toxiques. Voici les drogues fatales. Une combinaison d'héroïne et d'alcool peut être particulièrement dangereuse. L'héroïne est la cause de plus de décès par overdose que toute autre drogue seule. La majorité de ces issues fatales résultent d’une insuffisance respiratoire. Une dose toxique d'héroïne augmente l'effet inhibiteur de l'acide y-aminobutyrique, souvent abrégé GABA , ce qui entraîne une respiration lente pour finalement s’arrêter et provoquer la mort. 

Les surdoses d'alcool se produisent principalement de deux façons. Tout d'abord, en diminuant l'effet excitateur du glutamate, causant une perte de conscience. À des niveaux élevés, l'alcool peut aussi causer des troubles respiratoires telles que leur ralentissement ou son arrêt. Deuxièmement, le corps tente de se débarrasser de l'alcool non absorbé en vidant l'estomac. Si une personne vomit alors qu'elles est inconsciente, elle peut s'étouffer et en perdre la vie.

La cigarette peut être fatale en provoquant le cancer du poumon, mais ne peut pas conduire à un surdosage de nicotine. Cependant, il est possible de surdoser la nicotine en utilisant des combinaisons de patch à la nicotine ou de la gomme à la nicotine et les cigarettes à la fois. Cette combinaison met beaucoup plus de nicotine dans le corps que le fait de fumer seulement. Parfois, la nicotine peut atteindre des niveaux suffisamment élevés pour paralyser les muscles qui contrôlent la respiration ou de provoquer une crise cardiaque.

Les stimulants comme la cocaïne et la méthamphétamine libèrent de l'hormone noradrénaline d'adrénaline, ce qui provoque une activité accrue, augmentation du rythme cardiaque et la pression artérielle, et le rétrécissement des vaisseaux sanguins. La cocaïne peut tuer de plusieurs façons, le plus souvent une crise cardiaque, la surchauffe (hyperthermie), et des dommages au cerveau. Après avoir pris même une faible dose de cocaïne, vous êtes 24 fois plus susceptibles que la normale d'avoir une crise cardiaque.

L’amphétamine, la méthamphétamine et la MDMA (ecstasy) sont aussi stimulants. Ils augmentent tous les niveaux du neurotransmetteur dopamine et l’hormone noradrénaline, ce qui peut causer une crise cardiaque, une hyperthermie, et / ou des dommages au cerveau. Parce que l'extase, connue également sous le nom de « drogue de club» est souvent utilisée dans des conditions à température élevée due au surpeuplement où les gens dansent. L’hyperthermie est le résultat le plus commun d'une surdose d'ecstasy.

Les deux principales “drogues licites” causeraient 122.000 décès prématurés par an.

Le Pr Reynaud (psychiatre-addictologue) préconise à l’État de se montrer plus ferme à l’égard des deux principales drogues “licites” : Le tabac et l’alcool. En France :

· 13,4 millions des 11-75 ans fument du tabac quotidiennement
· 8,8 millions consomment de l’alcool plus de dix fois par mois.

" La pénalisation du cannabis cache la sous-évaluation des dommages de l’alcool chez les jeunes avec l’augmentation des alcoolisations aigües, la stabilisation à un haut niveau de l’usage du cannabis devraient amener notre société à regarder les choses autrement " estime le Pr.Reynaud. L’expert préconise un relèvement de la fiscalité pour l’alcool avec une taxation échelonnée au degré d’alcool des boissons. L’alcool et le tabac coûtent plusieurs dizaines de milliards d’euros soit environ 3 fois plus à la société qu’ils ne rapportent en taxes. Ces deux substances licites seraient les deux premières “causes évitables” de mortalité.

· 73 000 décès prématurés causés tous les ans par le tabac
· 49 000 décès provoqués par l’alcool.

Le Pr Reynaud recommande :

1. aux autorités publiques de remonter massivement les taxes sur les deux types de produits
2. Une campagne intensive et ultra-ciblée de prévention auprès des jeunes et des femmes dont la consommation d’alcool ne cessent d’augmenter.

Fumer du cannabis peut tuer

Une étude menée par des chercheurs allemands donne la preuve qu’en fumant du cannabis, on peut en mourir. L'utilisation de la marijuana était connue comme étant fatale si elle était utilisée en interaction avec d'autres médicaments. Cela déclenche notamment des maladies cardiaques ou peut provoquer le cancer.

Les scientifiques allemands de l'hôpital universitaire de Düsseldorf en Allemagne ont effectué les premiers examens post mortem complet sur deux personnes décédées suite à la prise de la drogue. L'équipe, dirigée par le Dr Benno Hartung, a effectué 15 examens dont des tests de toxicologie et des tests génétiques pour exclure d'autres causes de décès. Ils ont découvert que le décès de deux des patients était provoqué uniquement par l'usage de la marijuana. Suite au changement du rythme cardiaque appelé arythmie (le cœur bat trop vite ou trop lentement) provoqué par le cannabis, ces deux hommes ont perdu la vie. La raison pour laquelle ils sont venus à cette conclusion a été que les deux avaient fumé de la drogue quelques heures avant leur mort et ne présentaient aucun antécédent cardiaque.

Bien que les chercheurs allemands révèlent maintenant que le cannabis peut tuer, on ne sait pas comment cela peut provoquer des problèmes cardiaques. Monsieur Hartung estime que le cannabis pourrait déclencher des maladies qui augmentent le risque de maladie cardiaque.

Risque de décès prématuré lié aux styles musicaux des artistes

Une étude a montré que la durée moyenne de vie des musiciens de R’n’B est légèrement inférieure à l’espérance de vie moyenne des autres musiciens. Pour ce qui est de l’espérance de vie des musiciens de techno, métal, punk, hip hop, rap ou rock, elle semblerait être plus réduite. Les causes de décès des musiciens diffèrent souvent d’un artiste à l’autre. Elles sont liées au style musical qui peut avoir non seulement un effet bénéfique qu’un effet nocif sur l’hygiène de vie de l’artiste.

Dianna Theadora Kenny, professeur de psychologie et de musique à l'université de Sydney en Australie, a axé son étude sur les causes de décès prématurés de plusieurs artistes de différents genres de musique du 20ème siècle. Elle tire dans ses conclusions que les artistes de blues, gospel, country ou encore de jazz, c’est-à-dire les styles musicaux plutôt anciens, meurent de façon naturelle. Une des principales causes de décès prématurés serait les accidents, notamment les accidents de la route ou encore les overdoses, représentant 20% des décès chez les musiciens; les homicides 6% sur toute l’étude statistique mais représentent 50% chez les rappeurs ou les artistes de hip hop ; et 23,4% des artistes meurent d’un cancer.

Cependant, les musiciens de punk, métal ou de rock sont les plus touchés par les accidents. Ce qui donne son sens au célèbre « club des 27 », de nombreux musiciens de pop et de rock décédés à l’âge de 27 ans au cours du 20ème siècle. Parmi eux, Brian Jones des Rolling Stones décédé accidentellement chez lui dans sa piscine en 1969, Jimi Hendrix décède un an après d’une overdose de drogue et médicaments, il étouffe dans son propre vomi. Jim Morrison des Doors, lui, meurt d’une crise cardiaque (17,4% des musiciens en meurent), Kurt Cobain de Nirvana se suicide en 1994 et Amy Winehouse qui décède d’une overdose en 2011.

Les rockeurs en solo meurent plus tôt

Le rock est peut-être éternel, mais les rockeurs ne le sont pas. Menée par des Britanniques (Liverpool John Moores University) l’étude porte sur près de 1 500 stars de la musique. Révélation :

1. Elles ont globalement tendance à mourir un peu plus tôt que le reste de la population
2. Les grands solistes font des victimes plus précoces que les membres d’un groupe.

Jouer seul =  mourir plus vite

L’étude compare la survie de 1 489 artistes (ayant signé un album comptant parmi les meilleures ventes entre 1956 et 2006) avec :

· La population générale du même sexe,
· Du même âge
· Et à la même époque.

Pour Elvis Presley par exemple, qui s’est fait connaître en 1956, il s’agissait de le confronter à la population blanche américaine masculine, née comme lui au milieu des années 1930. Près de 137 stars sont décédés durant les 50 ans que couvre l’ étude (soit 9,2% du total). La majorité d’entre elles étaient américaines. Il existe des différences d’espérance de vie en fonction de l’origine :

1. Celle des rockeurs britanniques est de seulement 39 ans
2. Contre 45 pour les rockeurs nord-américains.

Cependant, une fois leur célébrité passée, les musiciens européens connaissent au bout de quelques années une mortalité proche de celle du reste de la population, contrairement à leurs homologues vivant outre-Atlantique. En comparant :

1. Jimi Hendrix, Michael Jackson et autres solistes comme Amy Whinehouse avec :
2. Kurt Cobain, leader de Nirvana
3. Sid Vicious, bassiste des provocants Sex Pistols

Les auteurs ont perçu qu’il était préférable d’avoir des camarades pour vivre plus longtemps. Ceux ayant opté pour une carrière solo ont deux fois plus de risques de mourir prématurément que les membres d’un groupe. Au Royaume-Uni, un soliste sur 10 connaît une fin tragique. La proportion monte à 1 sur 5 aux Etats-Unis. Enfance difficile et solitude. La vie de Rockstar n’est pas de tout repos. Des tournées interminables, (d’autant plus en Amérique) loin de la famille et des amis, ont raison du moral des rockeurs. L’entourage est prépondérant. La psychologue britannique Honey Langcaster-James, spécialiste des célébrités explique que les membres d’un même groupe se soutiennent mutuellement. 

En revanche, le soliste est encadré par : des employés, un manager … (des gens intéressés par la manne financière qu’il représente). Le passé aussi semble avoir son importance. Les artistes morts à la suite d’un comportement à risque ou d’une overdose de drogue ont le plus souvent connu une enfance difficile, à base d’abus sexuels, de violences physiques, avec un proche en prison ou un parent toxicomane… Ainsi, l’esprit d’équipe existe aussi dans la musique, et il est même vivement conseillé pour les rockeurs désireux de vivre plus longtemps.

Sources : genetics.utah.edu/ news-assurances.com / dailymail.co.uk / theconversation.com

 

La mort, une question de ... poids

Prise de poids après avoir cessé de fumer Dans une petite étude au Japon, les gens qui ont cessé de...

Des solutions pour réduire les décès prématurés

Consommation régulière d’aliments épicés La consommation régulière d'aliments épicés est liée à un...

Le tabac fait de plus en plus de morts

Le quotidien national Le Monde a publié une infographie mettant en avant les chiffres plus qu’inquié...

Décès insolites et absurdes? Les voici!

La mort touche tout le monde sans exception mais certaines personnes la subissent différemment. Elle...