Carnet

Les starts-up de la mort !

07/08/2020

De la musique pour toujours : Le cercueil audio 2.0

Vous souhaitez pouvoir écouter de la musique lorsque vous serez mort ?

La firme suédoise « Pause Ljudbie » pour se démarquer a récemment concocté une invention insolite. Amoureux de musique, voici le cercueil high-tech CataCombo Sound System. 

Système de sonorisation complet :

⦁ Station hi-fi télécommandée et de plusieurs enceintes intégrés

⦁ Play-list  programmées à l'avance par la personne avant de mourir.

⦁ Enceintes bidirectionnels pour les médiums,  amplificateur, tweeters

⦁ Subwoofer de huit pouces pour les basses (à réveiller un mort)

Pause, la firme conceptrice l’accompagne d’une pierre tombale sur laquelle se trouve un écran tactile.

La stèle embarque un processeur 2.5 Ghz et un serveur pour les téléchargements (complété par une connexion 3G). 

Via Spotify et grâce à une application maison, il est également possible de mettre à jour la playlist souhaitée.

Comme le précise dans son compte-rendu Le Progrès, les proches peuvent également charger et sélectionner les titres musicaux à jouer avant et après le décès

Vous souhaitez commander le cercueil musical Catacoffin ? et « profiter » de la musique dans l’au-delà, il faut débourser 23 500€ …

La tombe connectée fait un tabac aux Etats-Unis

La tombe connectée obtient un franc succès aux Etats-Unis. Ce nouveau savoir-faire funèbre en ligne permet de conserver une attache avec les chers disparus.

Qu’est ce qu’une tombe connectée?

C’est un tombeau équipé de code QR ou « Quick Response » code en anglais. Ce QR se présente sous la forme d’un petit carré à modules noirs. Le smartphone ou la tablette branché du visiteur doit être flashé avec le QR. Ainsi, il accède aux images, textes et vidéos du défunt. Il est aussi invité à commenter ou à écrire sur le livre d’or.

Le début de la tombe connectée en Amérique

Lorie et son mari Rick Miller fondent la société Digital Legacys en Pennsylvanie. La jeune femme avait subi auparavant la perte de ses grands-parents et de son frère. Une nouveauté technique est issue de cette douloureuse expérience. 

Comment fonctionne une tombe connectée?

Muni de sa tablette ou du smarthone équipés d’une connexion internet, le visiteur se rapproche de la stèle. Il  les pointe vers le code numérisé et fixé sur la pierre tombale. Une page web commémorative du décédé s’ouvre automatiquement.

La famille  gère cet espace dédiée à la mémoire du défunt. Elle  envoie au site choisi, photos, biographie et musique préférée du défunt. La conception d’un site  demande 48 heures. Le code QR est prêt en une dizaine de jours. Le code QR est imprimé sur une plaque en métal inoxydable ou en céramique. Cela protège des intempéries. La création d’un mot de passe permet de préserver  l’accès aux parents proches.

La renommée de la tombe connectée 

La tombe connectée fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis. La révolution technique de la société Digital Legacys est devenue la coqueluche des médias. L’idée de la pérennité numérique séduit plus d’un et les demandes affluent. En Amérique et à l’étranger, le marché est loin d’être saturé. Le succès de l’entreprise est retentissant car ces codifications mémoriaux intéresse aussi les célébrités.

Le coût de la tombe connectée

Cette immortalité numérique a un prix et deux options. Elles diffèrent en fonction des possibilités offertes  et de la durée de vie de ce souvenir en ligne. Pour un accès limité à une année, le devis est estimé à quelques dizaines d’euros. Pour une utilisation illimitée,  le tarif est évalué à plusieurs centaines d’euros.

Et maintenant l'e-testament ?

S’il y a bien une corporation protégée et réglementée c’est bien celle de Notaire, pourtant eux aussi sont en colère, l’e-testament serait-il responsable de cet ire ?

Après le divorce low-cost en ligne et la révolte des avocats, voici une entreprise qui tente de se glisser sur un marché prometteur : la rédaction de testament en ligne.

Le premier testament en ligne.

Le site iconoclaste « Testamento  » sème la polémique :

1. La démocratisation de cet acte juridique, marqueté à travers des offres commerciales allant de 35€ à 70€.

2. Le « Testament Express » prend  30 minutes chrono !

3. Argument : Il n'y a pas de testament dans 9 successions sur 10.

Les notaires sont choqués sur le fond comme sur la forme, tant pour la désacralisation de ce choix aux implications existentielles que pour la dématérialisation de l'accompagnement humain…

Juridiquement invalide ?

Le service vise tout particulièrement le testament olographe (la forme la plus simple et la plus courante des testaments). C'est le document daté, signé et rédigé à la main que tout le monde peut faire et conserver chez soi, mais …

Quand il est fait seul à la maison, selon Maître Thomas-David : « 9 fois sur 10, il y a des omissions, des ambiguïtés ou des imprécisions sujettes à interprétation, ce qui le rend juridiquement invalide ».

Virgile Delporte créateur du site a développé un modèle type en partant justement de ce constat « garantissant une valeur juridique » :

⦁ Après avoir répondu à un questionnaire, l'internaute se voit proposer un testament type à imprimer et à recopier à la main.

⦁ Libre ensuite au client de le conserver chez lui ou de choisir l'option enregistrement au fichier central des dispositions des dernières volontés ou encore de le déposer chez un officier ministériel.

La profession crie à la malhonnêteté. 

Me Laurent Mompert (porte-parole du Conseil supérieur du notariat s’indigne) :

⦁ « Vendre cette démarche juridique comme un produit fini sur Internet, laisser croire aux gens à cette simplification et à l'inutilité des conseils de l'officier public, c'est dangereux, contraire à la déontologie, inacceptable. »

⦁ « On ne rédige pas un testament comme on achète une baguette de pain, souligne Me Thomas-David. Les situations familiales sont de plus en plus complexes et nécessitent souvent du sur-mesure ».

Les successions représentent environ 60 milliards d'euros par an, or seuls 200.000 testaments olographes sont enregistrés chaque année en France pour 65 millions d'habitants.

Le premier cœur de cible : Les 30-50 ans en couple, représente déjà à lui seul un marché de 10 millions de personnes. Les notaires évoquent la duperie et l’exercice illégal d'une profession juridique… affaire à suivre.

AdVitam bouleverse le marché des pompes funèbres

Dans une interview du fondateur de la start-up AdVitam, Philippe Meyralbe défend l’idée de la dématérialisation et de la simplification des services d’obsèques. Ses arguments sont loin d’être farfelus et tiennent la route. 

AdVitam propose un service en ligne

AdVitam est une jeune start-up lancée en 2015. Philippe Meyralbe présente son projet et défend le bien-fondé et le potentiel. AdVitam, jeune entreprise des pompes funèbres qui propose ses services via internet, n’a pas échappé longtemps aux radars du Crash Test. Il faut dire que son concept et son positionnement ont de quoi surprendre…

La start-up qui veut aider réellement les familles endeuillées

Philippe Meyralbe justifie la création de sa start-up par l’existence de besoins réels des familles face aux difficultés du secteur des pompes funèbres. Le manque de temps, l’insuffisance d’informations sur les offres et les tarifs trop élevés en sont quelques exemples.

AdVitam se présente alors au marché avec des solutions plus accessibles et moins chères que celles des acteurs traditionnels. L’enseigne propose des services obsèques tout inclus à partir de 2 000 euros. Le tarif habituel pour ces prestations varie du double au triple actuellement.

Un service complet, mais abordable

Le tarif low-cost d’AdVitam contraste avec la qualité et la diversité des prestations offertes. Le créateur de la start-up promet un accompagnement personnalisé pour toutes les démarches liées aux obsèques. Ces formalités incluent notamment :

⦁ la résiliation des comptes bancaires du défunt

⦁ l’information des administrations avec lesquelles il était en affaires : Assurance maladie, mutuelle santé, etc.

⦁ la résiliation des abonnements

⦁ l’organisation de la cérémonie des obsèques

Le bouche-à-oreille et Google comme leviers de croissance

La démarche entreprise par Philippe Meyralbe semble fonctionner. Depuis sa création en février 2016, AdVitam a déjà accompagné une trentaine de familles. Ces résultats interpellent dans un marché aussi réglementé que celui des pompes funèbres. L’interdiction de démarchage pourrait en effet peser sur l’activité d’AdVitam, souligne Pierre-Jean Le Mauff de chez Taddeo.

Les faits montrent néanmoins qu’il n’en est rien. Le fondateur de la start-up mise sur sa présence en ligne, notamment sur Google, pour attirer l’attention des familles au moment où elles font des recherches sur les services de pompes funèbres. AdVitam dit aussi tabler sur les recommandations de leurs clients satisfaits pour continuer à se faire connaître.

Le site Web permettant de voir la mort sous un autre angle chapitre 

Personne ne peut échapper à la mort. Cependant, nous n’avons strictement aucune idée de quand elle va frapper. Le site Chapitre 2 a été conçu pour permettre à tout un chacun de laisser un dernier message afin de faire respecter leurs dernières volontés après leur trépas.

Qu’est-ce Chapitre 2 ?

Il s’agit d’un site internet gratuit qui permet de transmettre vos dernières volontés à vos proches une fois le jour venu. En effet, c’est important si vous souhaitez que vos obsèques se déroulent d’une certaine manière. Avec Chapitre 2, vous pouvez prendre les choses en main et décider comment vos proches devront s’organiser le jour où vous passerez de l’autre côté.

Les avantages sont nombreux. Tout d’abord, vous aurez un enterrement, une incinération ou toute autre cérémonie qui vous ressemble et qui va correspondre à vos envies. Ensuite, cela évitera à vos proches d’improviser, leur organisation en sera facilitée. En effet, vous pourrez choisir l’endroit pour la cérémonie, la tenue que vous porterez, la sélection de musique à passer en boucle ou encore les compositions florales, etc. Avec Chapitre 2, vous tenez les rennes de vos propres obsèques.

Décomplexer l’approche de la mort

Pour beaucoup de gens, la mort constitue un sujet tabou. Certaines personnes pensent même que le fait d’en parler porte malheur. Et pourtant, il n’en est rien. Comme tous les évènements, la mort se prépare à l’avance si vous voulez que les choses soient faites telles que vous l’entendez.

Avec Chapitre 2, il vous suffit de consigner par écrit vos dernières volontés et de partager le lien à vos proches. Si vous le souhaitez, le site propose également une formule qui consiste à dévoiler vos dernières volontés le jour où vous passerez dans l’au-delà. Bien évidemment, il est possible de revenir sur vos choix si vous changez d’avis entre temps. En effet, l’objectif est de vous offrir des obsèques qui vous correspondent au mieux. Pour cela, il suffit de vous connecter grâce à votre adresse e-mail et votre mot de passe.

Les limites de Chapitre 2

Avec Chapitre 2, vous pourrez transmettre vos dernières volontés à vos proches. Les responsables sont en train de réfléchir à une manière plus poussée de mettre en valeur cette transmission de vos dernières volontés, notamment à travers des obsèques en ligne, etc. Toutefois, cela ne concerne pas le testament car seul le notaire est habilité à assurer ce service.

Les Funérailles sans se déplacer … avec Afterweb-Venture 

Afterweb-Venture est une société spécialisée dans le marché du funéraire. Elle est basée sur les progrès de la technologie actuelle. Grâce à la performance du web, la famille éloignée peut se joindre aux funérailles d’un proche sans se déplacer. Afterweb Venture favorise les personnes qui ne peuvent assister à l’enterrement contre leur volonté. Ils sont invités à accompagner la cérémonie depuis le confort de leur sofa.  Les catégories de personnes concernées sont : 

⦁ Les émigrés

⦁ Les exhilés

⦁ Les aînés

⦁ Les infirmes

⦁ Les personnes qui résident aux DOM TOM

Le mode de fonctionnement

Afterweb-Venture offre une qualité de service dénommé « funérailles en streaming ». L’entreprise s’associe avec les crématoriums pour permettre aux parents habitant loin d’utiliser la toile pour vivre en direct les obsèques de leurs proches. A l’heure du numérique, Afterweb-Venture se tourne vers le futur. Grâce aux téléphones mobiles, aux tablettes et aux autres outils informatiques, la distance n’est plus un obstacle. La famille peut prendre part aux funérailles en se branchant sur un serveur sécurisé par le biais d’un code d’accès.

Une caméra est installée dans la salle de cérémonie. Le service funèbre est filmé avec une émission en temps réel sur un dispositif informatique. Une transmission en différé est aussi envisageable.

Les prestations 

Afterweb-Venture se positionne en tant que partenaire des obsèques sur la toile. Elle vise le leadership et la célébrité dans le domaine funèbre. Elle est caractérisée par quatre volets :

⦁ Elle diffuse l’information funéraire grâce au funéraire info journal publié en ligne, ce bulletin est destiné aux professionnels du métier. Il est disponible 24 heures sur 24 et jouit d’une diffusion planétaire.

⦁ L’émission de la cérémonie des funérailles est retransmise en vidéo à partir des crématoriums et des funérariums. Les parents éloignés bénficient des progrès de la nouvelle technologie à partir de chez eux. C’est un savant mélange de tradition et de modernité. C’est aussi une nouvelle manière de vivre le décès d’un proche.

⦁ L’existence d’un nécropole rend possible l’archivage, le partage et la transmission de souvenirs sous forme de textes, de photos, de vidéos ou de sons. Par définition, un nécropole est un site web pour une commémoration, afin de perpétuer les souvenirs, de cultiver une mémoire. 

⦁ Mais pour arriver à toutes ces réalistions, il faut posséder une bonne stratégie sur le net. L’important est de soigner sa présence. Cela ne passe pas par une amélioration du style du site ou de sa capacité. L’effort consiste à l’exhortation, à la distribution, au relai par les dirigeants d’opinion et au partage sur les réseaux sociaux.

 

Wisconsin : En ce qui concerne la létalité…

Le programme d’évaluation de la létalité fondé sur des preuves permettant l’identification des perso...

« London Bridge is down » : un nom de code ?

Le plan secret de l’Angleterre pour révéler la mort de la reine Elizabeth II a déjà été mis en place...

Décès causés par les médias sociaux

Des changements de statut de relation sur Facebook, en passant par la séduction d’adolescents en lig...

Alzheimer : Réduire le risque de décès par l’alcool

Une consommation modérée d’alcool est liée à un risque réduit de décès de la maladie d'Alzheimer à u...