Carnet

L’homicide involontaire, une négligence criminelle

PSYCHOLOGIE DE LA MORT

17-04-2015

L’homicide involontaire se réfère généralement au résultat de l'insouciance, une négligence criminelle ou d'un acte illégal qui est un délit ou un crime de bas niveau. La distinction habituelle par rapport à l’homicide volontaire est que l'homicide involontaire, parfois appelé «homicide par négligence», est un crime dans lequel la mort de la victime est involontaire.

Par exemple, un homme rentre chez lui et trouve sa femme au lit avec son amant. Affolé, le mari se dirige vers un bar local pour noyer son chagrin. Après avoir bu cinq boissons, il saute dans sa voiture et dépasse deux fois la limite de vitesse affichée. Le mari heurte accidentellement et tue un piéton.

Trois éléments doivent être remplis pour qu'une personne soit déclarée coupable d'homicide involontaire: Quelqu'un a été tué à la suite de l'acte du défendeur, qui était soit intrinsèquement dangereux pour les autres, soit fait avec une insouciance téméraire pour la vie humaine. Le défendeur savait ou aurait dû savoir que sa conduite était une menace pour la vie des autres.

Des accusations d’homicide involontaire viennent souvent dans le sillage d'un accident de voiture mortel causé par un automobiliste sous l'influence de l'alcool ou d'autres drogues. Alors que l'automobiliste n'a jamais voulu tuer personne, sa négligence dans la conduite d'une voiture avec les facultés affaiblies est suffisante pour répondre aux exigences de la charge.

Des activités qui sont tout à fait légales peuvent également entraîner des accusations d'homicide involontaire lorsqu'elles sont faites de façon irresponsable ou par imprudence. Par exemple, si l'exploitant d'un tour dangereux de carnaval ne s’assure pas par imprudence que tous les passagers sont attachés à l'intérieur et que des gens meurent à la suite, un procureur peut décider de porter des accusations d’homicide involontaire contre l'exploitant.

L’homicide involontaire est ainsi le meurtre involontaire d'un autre être humain. Cela diffère du meurtre de premier ou deuxième degré du fait que la mort est accidentelle, résultant de l'insouciance, la négligence criminelle ou un délit ou de crime de bas niveau. Cependant, un homicide involontaire commis lors d'un crime "intrinsèquement dangereux", est considéré comme un meurtre de premier degré dans la plupart des Etats.

De même, l'homicide involontaire est souvent défini comme l'homicide illégal d'un humain sans préméditation, qui est juste une autre façon de dire « sans intention criminelle». Les actes menant à cette accusation, mais qui n’entrent pas dans la catégorie des meurtres, sont par exemple le fait de brûler un feu rouge et avoir accidentellement tué un piéton au cas de négligence plus grave, ou encore un gérant de l'immeuble qui n’a pas su installer des détecteurs de fumée avant l'apparition d'une incendie mortelle.

 

Source: criminal.findlaw.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →