Carnet

L'impact positif du support social sur la survie

SOCIOLOGIE DE LA MORT

30-09-2013

Le formidable effet thérapeutique qu'apporte l'amour des proches.
Le support social, apporté par le conjoint ou les proches consiste à lui apporter du réconfort, qu'il soit matériel ou émotionnel.
Plus fort que la chimiothérapie : l’amour.

Selon une étude d'Harvard, être marié augmente nettement les chances de survie lorsque l'on a un cancer.
Le suivi d'un million de malades américains lors de l'étude, publiée dans le "Journal of Clinical Oncology" montre ainsi que le mariage accroît la survie de 20 %. Les époux ont aussi plus de chance de recevoir un traitement approprié. Nombreux sont les travaux qui ont montré que l'adhésion au traitement est plus forte lorsque l'on est soutenu par un conjoint lors d'une épreuve de la vie.

  • La survie est ainsi améliorée de 12 à 33 % pour les 10 cancers les plus fréquents
  • L'ampleur de l'effet dépasse même celui de la chimiothérapie pour 5 cancers: (La tête et le cou, la prostate, le sein, le colon et rectum, et l'œsophage).
  • Les malades ont 17 % de risque en moins d'avoir un cancer à un stade avancé au moment ou il est diagnostiqué, s'ils sont mariés.

Le conjoint encourage probablement à consulter un médecin lorsque des symptômes apparaissent. Le mariage favoriserait donc un diagnostic plus précoce, mais toujours est-il que cela ne suffit pas à expliquer les meilleures chances de survie…
L’étude américaine est significative car elle a portée  sur plus d'un million de malades et elle a distingué 5 statuts maritaux :

  1. Marié
  2. Séparé, divorcé, veuf,
  3. Jamais marié.

«  Pour le meilleur et pour le pire »
Mais alors ? L'effet bénéfique de mariage n'est-il pas identique dès lors que l'on vit en couple ? 2 arguments renforcent l’impact positif du lien mariage :

  1. La sécurité matérielle est plus souvent associée au mariage et les patients mariés présentent moins de détresse, de dépression et d'anxiété que les autres après un diagnostic de cancer.
  2. Les époux offrent le support social et peuvent partager la charge émotionnelle.

Selon le Dr Dauchy (Institut Gustave-Roussy - Villejuif).
 

 

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →