Carnet

Médias sociaux - processus après le décès

09/05/2013

Facebook, Instagram, Twitter... Faut-il tout supprimer après la mort ou garder des comptes de commémoration ? 

Décidez qu’un profil sur les réseaux sociaux ait une seconde vie après le décès de son utilisateur ou qu’il meure avec lui est une décision qu’il conviendrait de choisir et d’organiser de son vivant ?
A croire ces médias, c’est aux internautes d’anticiper leur propre mort et pas à eux de s’adapter...Pour vos démarches voici le document mis en ligne par Antoine Dupin que nous trouvons très pratique : Comment gérer les profils sur les médias sociaux après un décès?

Les processus sont différents d’une plateforme sociale à l’autre et la situation représente en fait un véritable casse-tête pour les familles, tant les processus sont différents d’une plateforme sociale à l’autre.

Sous couvert de « la protection des données » les démarches sont très longues, très compliquées et donc encore plus pénibles après la perte d'un proche. Plutôt que de chercher à s’améliorer et simplifier le processus, les médias sociaux cherchent plus souvent des solutions du côté de leurs utilisateurs comme par exemple Facebook qui met à disposition un formulaire

Facebook devient le plus grand « cimetière numérique social » aux 2,4 milliards d'utilisateurs est peuplé par les profils de disparus... Ce sont autant de profils laissés à l'abandon ou transformés en pages posthumes. À ce rythme, le nombre de comptes fantômes pourrait dépasser celui des vivants dans moins de 50 ans. Les chercheurs de l’Oxford Internet Institute prédisent que d'après le nombre d'utilisateurs actuel de Facebook en 2018 : 

⦁ Au moins 1,4 milliard de membres du réseau social mourront d'ici 2100. 
⦁ Selon ce scénario, les morts dépasseront les vivants en 2070...

Comment alors faire son deuil à l'heure où les réseaux sociaux redoublent d'astuces pour faire grandir leur communauté et interagir leurs membres et, surtout, comment traiter les données personnelles des personnes disparues sur Internet ? « Aucun autre endroit dans l'Histoire n'a archivé autant de comportements humains et d'éléments de nos cultures. Il est important que l'accès à ces données historiques ne soit pas réservé à une seule entreprise privée », explique l'un chercheurs d’Oxford Internet Institute.

⦁ Il y a quatre ans, Facebook a permis aux utilisateurs d’anticiper leur décès en désignant de leur vivant un « contact légataire » afin d’honorer leurs dernières volontés numériques. Récemment ce « légataire » a obtenu l’attribution d’animer une nouvelle section dédiée aux « hommages », mais les familles reportent souvent les démarches, quitte à voir épisodiquement surgir des rappels indésirables, notamment les anniversaires ...

⦁ Si pour certain, le compte du défunt est l’endroit idéal pour annoncer ses funérailles, heureusement pour d’autres avis-de-deces.com est l’espace idéal pour laisser des messages de condoléances ou rendre hommage... 

« Transformer un profil en mémorial peut être ressenti comme une grande étape que tout le monde n’est pas immédiatement prêt à franchir », a reconnu la numéro 2 de Facebook : Sheryl Sandberg (dont le mari, décédé brutalement en 2015, a depuis un compte Facebook mémorial )...

« Facebook a tout intérêt à ne pas supprimer les comptes des défunts »

Sheryl Sandberg a également annoncé l’utilisation d’algorithmes pour identifier, avant même toute déclaration par les proches, les comptes de personnes décédées et limiter préventivement les notifications. Le réseau social n’a pas donné suite aux demandes sur le nombre de comptes de commémoration. Des agences de e-réputation propose une assistance aux familles pour clôturer les comptes des réseaux sociaux, mais aussi supprimer les comptes mails et effacer toute trace non désirée sur internet. Reprenez le contrôle de votre image sur le web ! argumentent-elles.

Un réseau social n'existe que s'il y a de l'interaction sociale. A notre connaissance, un mort n'interagit plus, son compte ne devrait-il pas disparaitre en même temps que son enveloppe corporelle ? autant laisser un message ici. 

 

 

 

Une maman « morte » réapparaît 11 ans après

Elle avait décidé, sur un coup de tête, de suivre des marginaux et de disparaître dans la nature, sa...

L'atome sauve-t-il des vies ?

Le nucléaire aurait empêché la mort de 1,84 million de personnes… Les états depuis la catastrophe d...

Commission européenne et droit à l'oubli numérique

La loi informatique et libertés encadre bien entendu les données personnelles, l’un des principes de...

Le Soleil va mourir

La mort du Soleil ressemblera bien à une fin du monde. Le Soleil est source de vie et d'énergie ma...