Carnet

ONU : Forte baisse de la mortalité infantile dans le monde

SOCIOLOGIE DE LA MORT

09-09-2015

Le taux de mortalité global pour les enfants de moins de cinq ans ont chuté de plus de la moitié depuis 1990, l’année où les objectifs de développement du Millénaire (OMD)pour le traitement des effets de la pauvreté ont été établis, d’après le rapport d’un groupe inter institutions des Nations Unies mercredi. Malgré cette chute, le rapport du groupe dit que la plupart des pays ont encore manqué l’objectif de réduire la mortalité infantile de deux tiers.

En 1990, le nombre d’enfants de moins de cinq ans décédés de maladies en grande partie évitables s’est élevé à 12,7 millions. L'ONU a indiqué que moins de 6 millions d'enfants meurent chaque année ou 16 000 par jour maintenant. Bien que ce soit des progrès significatifs, les agences de la santé ont déclaré qu’il reste encore beaucoup à faire pour sauver des vies.

Le rapport a noté que les enfants sont plus à risque au cours du premier mois de naissance où se produisent les 45% de toutes les issues fatales des moins de 5 ans. Un million de nouveau-nés meurent le jour de leur naissance, et près de 2 millions de bébés dans la première semaine de vie.
Flavia Bustreo, un haut fonctionnaire de l’Organisation mondiale de la Santé, a déclaré que dix pays africains sub-sahariens ont atteint l'objectif de l'OMD consistant à réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Néanmoins, l'Afrique reste à la traîne du reste du monde, toujours selon Bustreo. La deuxième région où des progrès sont encore nécessaires est l'Asie du Sud. Pour le cas en France, des chiffres de l'année 2013 montrent que moins de quatre sur mille nouveau-nés ne sont pas viables avant leur premier anniversaire.

Le rapport indique que 62 des pays du monde ont atteint l’objectif de l'OMD, 74 autres ont réduit les disparitions par au moins la moitié. Les principales causes de mortalité infantile sont la naissance prématurée, la pneumonie, les complications pendant l'accouchement, la diarrhée, la septicémie et le paludisme, rapporte-t-il.

Source: www.voanews.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →