Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Corse Matin
L'Echo de la Presqu'île Guérandaise et de Saint-Nazaire
L'Echo Sarthois
L'Hebdo de Sèvre et Maine
L'Observateur du Douaisis
La Dépêche du Midi
La République du centre
La Tarentaise Hebdo
Le Dauphiné Libéré
Le Phare de Ré
Le Phare Dunkerquois
Le Publicateur Libre
Le Réveil Cantalien
Le Réveil du Vivarais et Vallée du Rhône
Lozère Nouvelle

Ostéoporose : décès prématuré des personnes âgées dû aux fractures

MEDECINE SANTE

18-01-2016

Les fractures peuvent entraîner une mort précoce chez les personnes âgées. Une nouvelle étude, présentée cette semaine à une réunion annuelle de l'American College of Rheumatology à San Francisco, montre que certaines fractures dues à l'ostéoporose,  affection courante où les os deviennent faibles, peuvent causer la mort prématurée chez les personnes âgées de 45 ans et plus. 

Une perte de la masse osseuse, mesurée par la densité osseuse ou le changement dans la structure osseuse, provoque l'ostéoporose d'une perte de la masse osseuse. Elle est plus fréquente chez les femmes plus âgées, principalement des femmes blanches non-hispaniques et asiatiques. Les facteurs de risque pour le développement de l'ostéoporose incluent un mode de vie sédentaire, l'utilisation des glucocorticoïdes, le fait d'avoir de l'arthrite inflammatoire et entre autres le fait de fumer.

L'ostéoporose peut augmenter le risque de fracture, et de chutes et de fractures. En effet, un tiers de toutes les issues fatales liées aux chutes sont attribuées à une faible densité osseuse. Malgré cela, l’étude qui s’est basée sur 125,174 femmes et 113,499 hommes âgés de 45 ans et plus en Nouvelle-Galles du Sud en Australie, montrent que l'ostéoporose n’est pas toujours bien traitée, selon des chercheurs de l'étude dont le Dr Lyn Mars, de l’Université de Sydney Liggins professeur de rhumatologie et d'épidémiologie à Sydney. 

Prenant en considération l'âge, le sexe, les maladies, les fractures antérieures et les conditions co-existantes les chercheurs ont examiné le lien entre les fractures et de décès parmi les participants. Au cours de l'étude, 14 827 fractures ont été signalées dont 9145 chez les femmes, et 5682 chez les hommes. Les chercheurs ont également noté que parmi 15 621 décès au cours de l'étude figuraient 5604 femmes et 10 017 des hommes.

Les chercheurs ont non seulement noté l'augmentation de la mortalité chez les participants atteints de fractures, mais également ont été en mesure d'affiner les types de fractures qui semblaient causer plus d'issues fatales. « Nous avons été surpris de constater que presque toutes les fractures (en dehors des doigts et des orteils) chez les personnes âgées ont été associées à un risque accru de décès par rapport à d'autres personnes du même âge qui n'en a pas eu » explique le Dr Mars, ajoutant que les fractures courantes comme celles de la colonne vertébrale, du bras, clavicule et des fractures du poignet d'une simple chute, ou encore celles du bassin augmentent le risque de disparition dans la les prochaines années. 

Cette étude met en évidence la nécessité de trouver les raisons de cette augmentation du risque de mourir à la suite des fractures et souligne également la nécessité de traiter l'ostéoporose comme une maladie grave pour prévenir les fractures de se produire.

Source: www.sciencedaily.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →