Carnet

Pour les Navajos, la mort est une renaissance

10/08/2012

Les Navajos vivent aux États-Unis, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contigües du Nouveau-Mexique et de l'Utah. Pour les Navajos, la mort est une renaissance, une vie après la vie.
Toutes formes de vie a une « âme » (plantes, animaux, pierres …)


Lors d’un décès les Navajos pratiquent ce que l’on appelle le rite initiatique :

  • Jeûne total qui dure de trois à quatre jours durant lesquels la solitude absolue est de mise.
  • Pendant ces jours, tous ont des visions de leur vie antérieure, présente et future. Pendant ces jours de méditation, les réserves sont fermées à tous les étrangers.

Un moment de fête.


Pour les Navajos, la mort n’est pas ressentie comme une peine, bien au contraire.
Dans la famille, lorsqu’un des parents vient à mourir, l’éducation des enfants est assurée non seulement par le parent restant, mais aussi par le reste de la famille, voire par la clan entier.


Affronter les mauvais esprits.


Quand une personne est sur le point de mourir, celle-ci est immédiatement conduite à un endroit séparé jusqu'à ce qu'elle décède.
Tous quittent les lieux sauf deux membres de la famille les plus proches et les plus disposés à Affronter les mauvais esprits.

Une fois que la personne est décédée :

  1. 2 Personnes sont chargés de préparer le corps pour l'enterrement.
  2. Sans vêtements, ils frottent leur corps tout entier avec de la cendre.
  3. Selon la croyance, les cendres protègent la population contre les mauvais esprits.

Le Navajo croit que la personne décédée suit la route des enfers.
Les dispositions funéraires sont observées fidèlement afin de s'assurer que les morts ne reviennent pas au monde des vivants :

  • À l'inhumation seuls quatre hommes sont présents.
  • Le corps du défunt est lavé puis habillé correctement.
  • La tombe est creusée et les funérailles ont lieu le plus tôt possible.
  • Tous les objets appartenant à la personne décédée sont portés à l'emplacement de la tombe par un homme, deux autres aident à transporter les objets de la tombe et le 4eme veille à ce que les autres restent à l'écart.

 

Les hommes essuient toutes traces et détruisent les outils utilisés pour creuser la tombe.
Pendant les rites funéraires, le peuple Navajo retient ses larmes parce que la manifestation de trop d'émotions empêche l'esprit du défunt de rejoindre les enfers.

Source : agora.qc.ca
Photos : amerindien.e-monsite.com

Les dauphins capables de faire le deuil

Le rite funéraire d'un dauphin Au large de la ville de Qinzhou (province du Guangxi en Chine),  un...

Mourir en France

Certifier la mort par un médecin En France nombreuses sont les démarches à suivre après un décès. L...

Les couleurs de deuil

Depuis toujours les couleurs sont évocateurs, variant selon les cultures. Pour cela, chaque société...

Les obsèques: Les manières de nous séparer de nos morts !

Source de célébration La mort nous met dans état de choc. Bien qu’elle soit naturelle, nous ne nous...