Carnet
Le Monde
Aujourd'hui en France
La Croix
Le Figaro
Le Monde
Libération
Havre Libre
L'Echo Sarthois
L'Est Agricole et Viticole
L'Est Républicain
L'Observateur du Beauvais
Le Châtillonnais et l'Auxois
Le Journal de Ham
Le Pays
Le Télégramme
Les Annonces des Hautes Vosges
Nord Littoral
Oise Hebdo
Pays des Alpes-Maritimes
Sud-Ouest
Var Matin

Plus de décès que de naissances

SOCIOLOGIE DE LA MORT

19-06-2013
Plus de décès que de naissances : le recul démographique de l'Amérique « blanche »
Les Etats-Unis viennent de franchir une nouvelle étape démographique
Pour la première fois de leur histoire, les Blancs sont plus nombreux à mourir qu'à naître. C'est la confirmation d'une tendance inexorable vers une plus grande diversité ethnique. Le virage ne devait s'amorcer qu'en 2025 selon Kenneth Johnson (démographe à l'Institut Carsey ). La crise a ralenti le nombre des naissances, en particulier chez les ménages blancs, et accéléré le déclin de cette frange vieillissante de la population.

Selon le bureau de recensement américain :
  • En 2043, les "minorités" devraient dépasser les Blancs (qui représentaient 83 % de la population en 1993).
  • Ils sont aujourd'hui 63 %, soit 198 millions sur une population totale de 314 millions.
Dans cette nouvelle Amérique :
  1. Les Asiatiques enregistrent pour l'instant le plus fort taux de croissance (+ 2,9 % en 2012),
  2. Suivis des Hispaniques (2,2 %)
  3. Des Afro-Américains (1,3 %).
  4. Les Blancs n'ont bougé (+ 0,1 %)
En 2060 : 1/3  des Américains seront « Latinos »
Leur croissance est le résultat de leur fort taux de natalité et non de l'immigration. Dowell Myers (Université de Californie du Sud).
« Si l'on bouclait les frontières cela ne changerait rien au fait qu'ils vont prendre une place de plus en plus grande »
Quelles conséquences ce tournant démographique amorce-t-il ?
La composition du pays sera différente, nous aurons une plus grande diversité raciale, mais cela ne devrait pas nous changer en tant que nation", estime William Frey, démographe à l'Institut Brookings. La transition "ne se fera pas sans conflits mais la réalité s'imposera".

Le pouvoir toujours aux mains des blancs
Le décalage entre la poussée démographique des minorités et leur faible rôle politique pourrait créer quelques tensions. Les Blancs qui sont plus nombreux à voter. En particulier dans l'éducation, ajoute M. Myers, « nous risquons de nous retrouver avec des responsables plus préoccupés par le vieillissement de la population qui les affecte directement que par les besoins des jeunes.

Source : scoop.it

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →