Carnet

Pour mieux ressusciter un scientifique décide de se suicider

23/07/2012

Devenir immortel, une obsession

Depuis des années Ken Hayworth a une seule obsession : devenir immortel.

A l’université d’Harvard, ce scientifique passe sont temps à préparer son suicide.

Le fonctionnement du cerveau le passionne, il a préparé un plan qui lui permettrait de ressusciter:

  • « Nous allons conserver un cerveau
  • Le découper
  • Le recréer sur ordinateur par simulation
  • Le raccorder à un corps de robot ».

Pour cerner la difficulté du projet, le site précise : un morceau de tissu cérébral humain de la taille d’un dé contient près de mille milliards de synapses et plus de 50 millions de neurones.

Autre précision : le propriétaire du cerveau doit avant tout… mourir.

 

Ken Hayworth plutôt que devenir très vieux ou très malade préfère avoir le choix de dire adieu à ses proches.

Ensuite il se rendra à l’hôpital où il a imaginé la procédure :

 

« Il faut stopper les enzymes qui détruisent le tissu, si votre corps cesse de fonctionner, il commence à se détruire, je serai un parfait fossile » (si le plan se passe comme prévu)

 Le plan :

  1. Vider l’eau et la moelle épinière de son cerveau
  2. Les remplacer par une résine en plastique pur
  3. Protéger chaque neurone et synapse du système nerveux central

Son cerveau physique sera détruit mais son connectome (le plan de toutes ses connections) sera conservé (pour beaucoup de scientifiques, le connectome contiendrait la conscience).

Ken Hayworth pense que dans environ 100 ans les scientifiques pourront déterminer la fonction de chaque neurone et synapse et ainsi de construire une simulation sur ordinateur de l'esprit.

Pour lui, c'est simple: le processus de plastination conservera les nerfs rachidiens et l'esprit généré par ordinateur pourra être connecté à un corps de robot…

 

Un projet délirant mais un scientifique brillant

 

 

La plupart des scientifiques jugent ce projet complètement fou mais d’autres saluent son courage. Tous s’accordent sur un point: Ken Hayworth est brillant.

 

A Harvard, Ken Hayworth a mis sur pied un procédé  de conservation du cerveau à l’échelle nanomètrique qui a fait ses preuves sur les souris. Une avancée extraordinaire.

 

Source : The Strange Neuroscience of Immortality

Découverte d'une enzyme immortalisante
Une enzyme immortalisante a été découverte dans l’ADN d’un simple organisme de rivière pouvant maint...