Carnet

Risque de décès : voici le calculateur.

25/02/2013

Un test sanguin simple et peu coûteux pourrait aider à détecter les patients traumatisés à plus grand risque de décès. Une étude menée sur près de 10.000 victimes de traumatismes :  

  • Il va permettre aux médecins de prendre des précautions supplémentaires avec les patients le plus à risque
  • Il sera d’une grande aide dans la communication du pronostic aux familles.

Les chercheurs de l'Intermountain Medical Center - Salt Lake City constatent que certaines victimes de traumatisme ont un risque de décès de 58 fois supérieur à d’autres, quelle que soit la gravité de leurs blessures d'origine.
Le Dr Sarah Majercik, (chirurgien expert en traumatologie) et son équipe ont découvert qu'un outil développé appelé « Le Intermountain Risk Score » permet de prédire la mortalité chez les patients traumatisés. Cet outil informatique accessible aux médecins combine différents facteurs :

  1. L'âge, le sexe
  2. Données d’analyse sanguine
  3. Numération de la formule sanguine et profil métabolique de base.

Le logiciel permet d’évaluer différents problèmes médicaux comme l'insuffisance cardiaque ou une maladie pulmonaire chronique et jusqu'à présent n’avait pas été utilisé pour les patients hospitalisés pour traumatisme.
Les données de numération de la formule sanguine comme :

  1. L'hémoglobine
  2. L'hématocrite, et les plaquettes
  3. La largeur de distribution des globules rouges

devraient être regardées attentivement à l’arrivée du patient traumatisé aux urgences.

    
Des résultats très surprenants évalués par le "Intermountain Risk Score"


L’équipe a examiné les cas d’environ 9.500 patients admis à l'hôpital avec un traumatisme sur une période de 6 ans.

  • Les hommes classés à niveau de risque élevé par l’outil : 58 fois plus de risque de décès dans l'année que les hommes classés à faible risque.
  • Les hommes à risque modéré : Risque près de 13 fois plus élevé que les patients à faible risque.       
  • Femmes à risque élevé : 19 fois plus de risque de décès dans l'année que les femmes à faible risque.
  • Les femmes à risque modéré : Risque 5 fois plus élevé de décès que les patientes à faible risque.

Certains facteurs de risque sont immédiatement visibles par les médecins, s'autres ne sont qu’intuitifs … (comme une largeur irrégulière de distribution des globules rouges, un signe courant d’anémie, facteur d'avis-de-décès).

Ce modèle informatique de diagnostic plus complet est proposé et peut conduire à de nouvelles approches thérapeutiques pour réduire le risque de décès.

Source:  7th annual Scientific Session of the Eastern Association for the Surgery of Trauma via santelog.com

France : 5 % des décès annuels liés aux particules

Elle serait à l’origine chaque année d’environ 42 000 décès prématurés. Etre exposé réduirait en moy...

Notre avenir dépend (en partie) de l'abeille ...

« Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour 4 ans ! » Selon la phrase attribuée (probablement à t...

Trop de frites, pas la frite !

Résultats de l'étude Selon une étude publiée et relayée par The Daily Mail , Messieurs, manger des...

Hausse du prix de l’alcool, baisse du taux de décès

Une hausse du prix de l’alcool réduit la consommation excessive selon une étude Canadienne : Une...