Carnet

Service de commémoration du génocide arménien à Erevan : Gladys Berejiklian y assiste

24/04/2015

Centième anniversaire du génodice arménien

Gladys Berejiklian, petite-fille de victimes du génocide arménien, assiste au service de commémoration du génocide arménien à Erevan.

Trésorière de NSW trésorier et descendante de survivants du génocide arménien, Gladys Berejiklian a assisté à la messe de commémoration du 100ème anniversaire du génocide arménien pour les victimes dans la capitale arménienne, Erevan.

Mme Berejiklian est la petite-fille de survivants du génocide, orphelins pendant les marches et les attaques faisant des milliers de morts sous l'Empire ottoman en 1915. Les historiens estiment à 1,5 million d'Arméniens tués au moment des faits, un chiffre contesté par la Turquie. Le Premier ministre turc a déclaré qu’une cérémonie se tiendra à Istanbul en mémoire des Arméniens tués, mais la Turquie continue à interdire l'utilisation du mot «génocide» dans le cadre des massacres de masse.

Mme Berejiklian déclaré qu'elle était honorée d'assister au service de commémoration à Erevan où les victimes ont été canonisées par l'Église arménienne. « Pour moi, c’était une décision très importante prise à être là, à cause de mon histoire familiale, mais aussi sur le principe de s’assurer que des tragédies, comme les génocides, ne se reproduisent pas. La seule raison pour laquelle ils ne se reproduiront pas, c’est que si nous nous rappelons de ces événements et les reconnaissons pour ce qu'ils sont. »

Selon Mme Berejiklian, il n'y avait aucun conflit avec le fait qu’elle assiste au service de commémoration à Erevan et l’événement marquant le 100ème anniversaire de Gallipoli. « Comme une Australienne, j’apprécie ce moment important dans l'histoire de notre nation», dit-elle. « Je pense que la relation que nous avons avec la Turquie moderne est si importante et intégrante, mais cela ne devrait pas nous empêcher de reconnaître quels actes horribles ont eu lieu il y a 100 ans sous la domination ottomane. »

« Vous pouvez respecter la relation chaleureuse avec la Turquie, mais que le gouvernement précédent sous l'Empire ottoman avait une politique basée sur l'état contre les Arméniens et d'autres minorités. Vous ne pouvez pas ignorer l'histoire et accepter que ces choses ne se reproduisent plus. Si vous ne vous levez pas ou ne parlez pas des actes de génocide, ils continueront à se produire et c’est quelque chose que je ne peux pas avoir sur ma conscience. » a-t-elle ajouté.

Le gouvernement fédéral avait dit précédemment ne pas envoyer un représentant officiel de la cérémonie à Erevan.

 

Source: www.abc.net.au

Paris : Capitale du monde pour un jour
PARIS - Plus d'un million de personnes a bondi à travers les boulevards de Paris, derrière des dizai...
Afrique du Sud : 1 an après la mort de Mandela
Premier anniversaire de décès de Mandela L’Afrique du Sud a marqué le premier anniversaire de la mo...
L’ADN de Richard III soulève des questions sur une illégitimité
Le roi Richard III, considéré comme l'un des dirigeants les plus notoires de l'Angleterre, choque so...
Jour du souvenir : hommage aux terribles pertes de la Première Guerre mondiale
OTTAWA - Pour les Canadiens, le jour de souvenir des morts de la 1ère guerre mondiale est un hommage...