Carnet

Tout excès peut être fatal

06/02/2019

En exagérant sur la quantité d’aliments, tout excès est susceptible d’entraîner la mort. Le sel, les protéines, le sucre ajouté, le café et même l’eau, tout y passe..

Trop de sel peut provoquer le décès

Une nouvelle étude révèle que trop de sodium est nocif pour la santé. Les aliments que nous consommons sont en particulier des aliments transformés. Tout ce sel peut augmenter le risque d'hypertension artérielle, les crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux. Dans le monde entier, les gens consomment une moyenne de 3950 milligrammes de sodium par jour, selon une nouvelle étude publiée dans le New England Journal of Medicine. Et s’il y a des différences régionales quotidiennes, allant d'environ 2000 à 5500 milligrammes, la moyenne mondiale est presque le double de ce que l'Organisation mondiale de la Santé recommande. Cette surcharge de sel fait des ravages. L'étude conclut qu’environ 1,65 millions de décès de maladies cardiovasculaires chaque année peuvent être attribués à la consommation de sodium. « C’est remarquablement élevé, presque 1 sur 10 de tous les décès cardiovasculaires dans le monde entier, » selon Dariush Mozaffarian, auteur d'une étude et doyen de l'École Friedman des sciences et de la politique de nutrition à l'Université Tufts. «Cela suggère qu’un seul facteur dans l'alimentation (sel) pourrait contribuer à près de 10 % de la charge cardiovasculaire. » 

Pour obtenir un schéma de la consommation mondiale du sel, Mozaffarian et ses collègues ont recueilli des données de l'enquête sur la consommation de sodium de 66 pays. Et ils ont analysé plus de 100 études antérieures afin d'évaluer les effets du sodium sur la tension artérielle et les maladies cardiovasculaires. Cette étude conclut que la proportion de décès dus à des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux attribuables au sodium varie un peu. Au Canada, États-Unis, Australie et Nouvelle-Zélande, environ 10 % des décès cardiovasculaires (chez les personnes de 70 ans et moins) sont liés à une forte consommation de sel. Mais il y a une large bande dans le plan d'étude, qui s’étend de l'Europe de l'Est,  à travers l'Asie centrale et l'Asie orientale. Là, le pourcentage de décès cardiovasculaire attribués à la consommation de sodium saute de 20 à 25 %.

Ce n’est pas tous les chercheurs qui sont convaincus que la consommation élevée de sodium est nocive. En fait, le même numéro du New England Journal of Medicine a publié une autre étude portant sur le thème suivant : les recommandations pour consommer moins de sodium sont-elles valables pour tout le monde. L'étude a révélé le lien entre le sodium et les maladies cardiovasculaires était plus fort lorsque la pression artérielle est élevée, et que le potassium (un nutriment présent dans les fruits, les légumes et les haricots) peut aider à diminuer la pression artérielle. L'étude suggère que si vous n’avez pas une pression artérielle élevée, il est possible de consommer jusqu'à 35 grammes de sodium par jour, ce qui est typique chez les Américains. L'auteur de cette étude, le Dr Salim Yusuf de l'Université McMaster au Canada, a déclaré qu’il est préférable de se concentrer sur de saines habitudes dans l’alimentation au lieu d'un seul élément. De nouvelles études peuvent être ajoutées au débat entre les scientifiques, les décideurs et les experts en santé publique qui ont fait pression sur les restaurants et les industries alimentaires pour réduire progressivement la teneur en sodium.
 

Manger trop de protéines : mauvais pour la santé

Une haute teneur en protéines dans le régime alimentaire est considérée comme aussi mauvais pour la santé que de fumer. Une étude scientifique constate que les personnes qui adoptent une alimentation riche en protéines animales ont un risque de cancer similaire à ceux qui fument 20 cigarettes par jour. L’étude qui a suivi des milliers d'adultes près de 20 ans a révélé que les personnes adoptant une alimentation riche en protéines animales sont quatre fois plus susceptibles de mourir d'un cancer que quelqu'un avec un régime faible en protéines. Le risque est presque aussi élevé que le risque de développer un cancer en fumant 20 cigarettes par jour. Des études antérieures ont montré un lien entre le cancer et la viande rouge, mais c’est la première fois qu’une étude a mesuré le risque de décès causé par la consommation régulière de trop de protéines. Les conseils nutritionnels ont été traditionnellement axés sur la réduction des graisses, sucre et sel. L'étude américaine a constaté que les personnes ayant une alimentation riche en protéines étaient 74 % plus susceptibles de mourir de toute cause dans le délai d'étude que celles ayant une alimentation à faible teneur en protéines.

Les chercheurs définissent un régime « riche en protéines » comme dérivant au moins 20 % des calories quotidiennes à partir de protéines. Ils recommandent de consommer environ 0,8 g de protéines par kilogramme de poids corporel par jour à l'âge mûr. A part la viande rouge, les produits laitiers riches en protéines sont également dangereux, selon les chercheurs. Un verre de lait de 200ml représente 12 % de l'apport journalier recommandé, tandis qu'une tranche de fromage de 40g en contient 20 %. Le poulet, poisson, légumineuses, légumes, noix et céréales sont des sources de protéines plus saines. Cependant, un filet de poitrine de poulet ou du saumon représente encore environ 40% de l'apport quotidien en protéines recommandé. « La recherche montre qu'un régime pauvre en protéines dans l'âge moyen est utile pour la prévention du cancer et la mortalité globale » a déclaré le Dr Eileen Crimmins, un co-auteur de l'étude. « Cependant, pour les personnes âgées, il est important d’éviter un régime faible en protéines pour permettre le maintien du poids pour la santé et la protection de la fragilité.» 

Manger trop de sucre ajouté peut être fatal

Une nouvelle étude révèle que le sucre ajouté augmente le risque de décès par maladie cardiaque. Le sucre nous fait non seulement grossir mais peut malheureusement nous tuer.  Consommer trop de sucre régulièrement augmente le risque de décès par maladie cardiaque, selon une nouvelle étude menée par Quanhe Yang en collaboration avec les Centers for Disease Control and Prevention. «Le risque de décès par maladie cardio-vasculaire augmente de façon exponentielle lorsque vous augmentez votre consommation de sucre ajouté, " explique-t-il. L'Organisation mondiale de la Santé recommande de consommer moins de 10% de calories provenant des sucres ajoutés. En effet, une canette de soda ordinaire contient environ 140 calories de sucre ajouté. C'est à peu près 7 % des calories quotidiennes de quelqu'un qui mange 2000 calories par jour, dit Yang.Les sucres ajoutés sont le sucre de table, le sucre brun, le sirop de maïs à haute teneur en fructose, le sirop d'érable, le miel, la mélasse et autres édulcorants caloriques dans les aliments et boissons préparés et transformés. Cela ne comprend pas les sucres naturellement présents dans les fruits, les jus de fruits, le lait et les produits laitiers.

D'autres recherches ont révélé qu’une forte consommation de sucres ajoutés, en particulier les boissons sucrées, provoquaient de nombreuses mauvaises conditions de santé, y compris l'obésité, l'hypertension artérielle, le diabète de type 2 et les facteurs de risque de maladie cardiaque et d'AVC. Pour examiner les tendances dans la consommation de sucre ajouté, Yang et ses collègues ont examiné les données de plus de 31 000 personnes au cours des années qui ont participé à l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition, qui évalue les habitudes alimentaires sur la base des entrevues individuelles. Ils ont constaté que la plupart des adultes (71%) consomment 10 % ou plus de leurs calories quotidiennes à partir de sucres ajoutés. Environ 10% des adultes consomment 25% ou plus de calories quotidiennes de sucres ajoutés.

Frank Hu, un professeur de nutrition et d'épidémiologie à la Harvard School of Public Health, dit que la consommation excessive de sucre semble nuire à la santé de plusieurs façons : hypertension artérielle, augmentation des triglycérides (graisses dans le sang), faible taux de HDL (bon cholestérol), des problèmes de foie... Rachel Johnson, un porte-parole de l'American Heart Association et professeur de nutrition à l'Université du Vermont, dit: « Maintenant, nous savons que trop de sucre ne nous fait pas que grossir, il augmente notre risque de décès par maladie cardiaque." L'American Beverage Association, quant à lui, a déclaré dans un communiqué: " Il s'agit d'une étude observationnelle qui ne montre pas que les maladies cardiovasculaires sont causées par la consommation de boissons sucrées. "

Ne pas abuser du café

4 par jour soit 28 tasses par semaine seraient associées à un risque de décès prématuré accru de 56%. L’étude anglo-saxonne précise qu’il s’agit d’une simple association car il se trouve que les très gros consommateurs de café cumulent aussi les facteurs de risque cardiovasculaire (tabagisme ou excès d’alcool)…

L’association est solidement démontrée :

· Sur les données de 43.727 participants (de l’Aerobics Center Longitudinal Study)

· Suivis à partir de 1970 durant une moyenne de 17 ans

· Jusqu’à un âge supérieur à 30 ans

· Les données de modes de vie dont la consommation de café, ont été recueillies par interview et les mesures de santé comme  la pression artérielle, par examen médical.

Durant cette période, il y avait 2.512 décès toutes causes confondues et un tiers (32%) en raison d'une maladie cardiovasculaire. L’analyse constate que, les plus gros consommateurs de café :

· sont aussi les plus susceptibles d’être fumeurs et d’avoir des problèmes de santé cardiovasculaire

· ont un taux plus élevé de décès toutes causes confondues et de décès par maladie cardiovasculaire

· qu’une fois les facteurs de confusion pris en compte dans l'analyse, le lien disparaît ou est réduit à un niveau tel qu’il n’est plus significatif.

Il existe certes une association positive entre la consommation de café et la mortalité toutes causes confondues chez les hommes et les femmes de moins de 55 ans. Cependant cette association semble corrélée à d’autres facteurs de risque, de mode de vie en particulier, eux-mêmes associés à la consommation de café. Ainsi, tabac, alcool, sédentarité et autres facteurs de risque cardiovasculaire sont bien plus à blâmer que la consommation de café. 

Boire beaucoup trop d’eau peut être fatal

De nouvelles directives sur la consommation d'eau mettent en garde la quantité d’eau à boire, l’excès pouvant entraîner la mort. Les athlètes sont particulièrement exposés au risque. Boire suffisamment d'eau est essentiel pour le corps humain de fonctionner, mais en boire excessivement peut être tout aussi dangereux que d’en boire insuffisamment. Un panel de 17 experts du monde entier a collaboré pour écrire des lignes directrices, accompagnées d'avertissements, décrivant la meilleure façon de boire de l'eau sans passer par-dessus bord, publiées dans le Journal clinique de médecine du sport et annoncées lors de la conférence de l’International Exercise-Associated Hyponatremia Consensus Development. «Notre objectif principal était de ré-éduquer le public sur les dangers de la consommation d’eau au-delà de la soif pendant des exercices physiques », a déclaré l'auteur principal de la ligne directrice Dr. Tamara Hew-Butler, professeur de sciences de l'exercice à l'Université d'Oakland, dans un communiqué, ajoutant que chaque issue fatale provoquée par l’hyponatrémie pendant un exercice est non seulement tragique mais également évitable.

Selon les experts, 14 décès de coureurs de marathon, joueurs de football et d'autres athlètes ont déjà été attribués à la consommation excessive d'eau ou de boissons pour sportifs lors d'une activité physique. La condition est connue comme étant l'exercice associé à une hyponatrémie (EAH), dans laquelle les reins sont submergés par la trop grande quantité de liquide. Le sodium naturel produit par le corps ne peut pas suivre la quantité d'eau, ce qui conduit à un gonflement dans les cellules et dans les cas graves, provoque la mort. Le groupe d'experts recommande la prévention de l’hyponatrémie en étant en harmonie avec son corps et de boire quand on a soif ni plus, ni moins.

«La gestion du mécanisme de la soif naturelle pour la consommation d’eau est une stratégie qui devrait limiter l’hyponatrémie et fournir suffisamment de liquide pour prévenir la déshydratation excessive», selon les lignes directrices publiées dans le Journal clinique de médecine du sport. Il est important de surveiller les signes et symptômes de l’EAH, à savoir des étourdissements, des vertiges, des nausées, des poches, et le gain de poids au cours d'une activité physique. Dans les cas graves, des vomissements, des maux de tête, confusion, agitation, délire, convulsions, et comas peuvent se produire, qui peut mettre la vie en danger. L’EAH est particulièrement connu pour toucher les gens qui font des efforts physiquement difficiles comme les marathons, triathlons, exercices militaires, la randonnée, le football, la gymnastique pendant un bizutage, et même le yoga.

L'eau est un produit chimique clé du corps, raison pour laquelle il est recommandé qu’elle reste dans une fourchette saine, afin d'équilibrer le corps. Le corps humain perd de l'eau tous les jours par la respiration, la transpiration, la miction …. Afin de reconstituer le corps avec suffisamment d'eau, sans surcharger les cellules, l'Institut de médecine a déterminé la quantité idéale qui est d'environ 16 tasses soit 3,7 litres pour les hommes et 11 tasses soit 2,7 litres pour les femmes. Pour les sportifs ou toute personne sur le point de se livrer à une activité physique qui fera transpirer, boire 1,5 à 2,5 tasses d'eau supplémentaires pour compenser la perte de liquide. Le sodium sortant par la sueur au moment de la transpiration, une boisson pour sportifs qui contient du sodium va aider à remplacer et à équilibrer la consommation d'eau accrue, tout en réduisant les chances de développer une hyponatrémie.

Sources : npr.org / telegraph.co.uk / USATODAY / santélog.com / medicaldaily.com

 

La peur de la mort et les phobies
Avoir peur de la mort est normal. La plupart du temps, nous n'avons pas conscience de cette crainte...
Les allergies mortelles: prévention, éviction...
Une allergie est caractérisée par une réaction excessive du système immunitaire humaine à une substa...
Des facteurs d’accidents mortels évitables
Il y a des facteurs d’accidents mortels qui sont évitables. Parmi eux figurent les cas suivants : le...
La mortalité infantile dans le monde en forte baisse
Le taux de mortalité global pour les enfants de moins de cinq ans a chuté de plus de la moitié depui...