Carnet

Transfusion de globules après un traumatisme : bénéfique ou non en fonction du risque de décès

MEDECINE SANTE

30-12-2014

Les risques et les avantages des transfusions de globules pour les patients atteints de traumatismes et de saignements majeurs pourraient varier considérablement en fonction du risque prévu de décès à l'arrivée à un centre de traumatologie d'un patient, selon une nouvelle étude publiée dans PLoS Medicine au mois de juin de cette année.


L'étude menée par Pablo Perel, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine au Royaume-Uni, et ses collègues, suggère que les patients victimes de traumatismes ayant le risque prévu le plus élevé de décès à l'arrivée dans un centre de traumatologie reçoivent le plus de transfusions de globules.


Les auteurs de l'étude ont utilisé les données de l'essai CRASH-2 évaluant l'effet de l'acide tranexamique (qui réduit la perte de sang) chez les patients atteints de traumatismes, qui comprenaient 20 127 patients traumatisés avec des saignements importants de 274 hôpitaux dans 40 pays. Les auteurs ont évalué l'association entre la réception de transfusion de culots de sang ou à ne pas recevoir une transfusion de globules rouges avec des décès de toutes causes confondues à 28 jours post-traumatique. Les résultats ont été stratifiés selon le risque prévu de décès à partir des observations cliniques au moment de l'arrivée au centre de traumatologie.


Les auteurs ont constaté que ceux au plus haut risque prévu de décès (> 50%) avait une mince chance de décès de toutes les causes s’ils ont été transfusés (un odds ratio OR de 0,59, intervalle de confiance à 95% [IC] de 0,47 à 0,74). Tandis que pour ceux dans le groupe à risque de 21% -50% il n'y avait pas de différence significative dans leur risque de décès qu'ils aient été ou non transfusés (OR 0,92, IC 95% 0,78 à 1,08).


Cependant, pour ceux qui présentent un risque prévu plus faible de décès, la transfusion n’a pas été associée avec des avantages mais avec des dommages. Les patients ayant 6% -20% de chances de décès avaient un OR de 2,31 (IC à 95% 1,96 à 2,73) pour mourir s’ils ont reçu une transfusion. Tandis que pour ceux dont le risque initial était inférieur à 6%, l'OR pour la mort associée à la transfusion était de 5,40 (IC à 95% 4.08- 7.13).


En résumé, comparativement à l'absence de transfusion, la transfusion de globules rouges a été associée à 5,1 (IC 95% 4,3 à 6,0) plus de décès pour 100 patients dans le groupe de patients ayant un risque prévu plus faible de décès, mais avec 11,9 (IC 95% 7,1 à 16,7) moins de décès pour 100 patients dans le groupe avec le plus grand risque prévu de décès.


Cependant, les auteurs mettent en garde : «Notre étude suggère que la transfusion sanguine peut être nocive pour les patients dont le risque prévu de décès est faible. Cependant, comme notre étude était d'observation, des biais importants ne peuvent pas être exclus, et nous ne pouvons revendiquer un lien de causalité. Par conséquent, cette hypothèse doit être évaluée de manière prospective dans un essai contrôlé randomisé ».


Dans un article de PLOS Medicine Conseil, l’éditeur Druin Burch note : «Avec tant de personnes qui meurent chaque année, et les décès dus à des blessures devraient augmenter en importance avec les accidents de la route et des blessures violentes, nous avons une raison impérieuse d'améliorer et de rationaliser nos stratégies de transfusion. »

 

Source: www.sciencedaily.com

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →