Carnet

Trop de frites, pas la frite !

20/02/2013

Résultats de l'étude

Selon une étude publiée et relayée par The Daily Mail , Messieurs, manger des frites plus d'une fois par semaine augmenterait d'un tiers les risques de développer un cancer de la prostate. Le nombre de décès par cancer de la prostate estimés (en 2011) est de 8 700.
Trop de frites n'était pas bon pour la ligne, cela nous le savions déjà mais nous apprenons que désormais que cela ne favorise pas notre avenir d’homme… nous, qui consommons :

  1. De la nourriture frit (plus d'une fois par semaine)
  2. Des frites
  3. Du poulet frit
  4. Du poisson frit et des beignets

Pour cette étude, les chercheurs (Centre Fred Hutchinson - Seattle) sur le cancer à Seattle ont analysé les données de deux études de cas réalisées auprès de :

  • 1 549 hommes diagnostiqués du cancer de la prostate
  • 1 492 contrôles de santé par classe d'âge.

Les hommes concernés étaient : Des habitants de Seattle caucasiens et afro-américains âgés de 35 à 74 ans.
Les participants se sont vus demander de remplir un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires, comprenant des questions spécifiques sur la nourriture frit. Dans leurs conclusions, les scientifiques ont constaté que les hommes qui mangeaient ces types d’aliments,cuit de cette manière,et au moins une fois chaque semaine, avaient un risque accru de cancer de la prostate, variant entre 30 et 37%. Le taux de décès (moyen dans le monde) en 2011 = 10,8 pour 100 000 hommes.

Source : daily mail

Augmentation des prix de 10% de l’alcool = baisse de 30% du taux de décès
Une hausse du prix de l’alcool réduit la consommation excessive selon une étude Canadienne : Une...
La mortalité par cancer de la plèvre
Le cancer étroitement lié à l'amiante, a commencé à décroître. Cependant, maladie devrait encore pr...
Nouveau - Les médecins et la sédation terminale
L'Ordre des Médecins français et son conseil a envisagé pour la première fois qu'un collège médical...
A l’occasion de la St Valentin, et si nous parlions de cœur ?
Après un infarctus : une régénération du cœur sera possible.Utiliser des cellules que l'on greffe po...