Carnet

Trop de sel peut provoquer le décès

23/12/2014

Une nouvelle étude révèle que trop de sodium est nocif pour la santé. Les aliments que nous consommons sont en particulier des aliments transformés. Tout ce sel peut augmenter le risque d'hypertension artérielle, les crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.

Recommandation de l'OMS


Dans le monde entier, les gens consomment une moyenne de 3950 milligrammes de sodium par jour, selon une nouvelle étude publiée dans le New England Journal of Medicine. Et s’il y a des différences régionales quotidiennes, allant d'environ 2000 milligrammes à 5500 milligrammes, la moyenne mondiale est presque le double de ce que l'Organisation mondiale de la Santé recommande.


Cette surcharge de sel fait des ravages. L'étude conclut qu’environ 1,65 millions de décès de maladies cardiovasculaires chaque année peuvent être attribués à la consommation de sodium.


« C’est remarquablement élevé, presque 1 sur 10 de tous les décès cardiovasculaires dans le monde entier, » selon Dariush Mozaffarian, auteur d'une étude et doyen de l'École Friedman des sciences et de la politique de nutrition à l'Université Tufts. «Cela suggère qu’un seul facteur dans l'alimentation (sel) pourrait contribuer à près de 10 % de la charge cardiovasculaire. »


Pour obtenir un schéma de la consommation mondiale du sel, Mozaffarian et ses collègues ont recueilli des données de l'enquête sur la consommation de sodium de 66 pays. Et ils ont analysé plus de 100 études antérieures afin d'évaluer les effets du sodium sur la tension artérielle et les maladies cardiovasculaires.


Cette étude conclut que la proportion de décès dus à des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux attribuables au sodium varie un peu. Au Canada, États-Unis, Australie et Nouvelle-Zélande, environ 10 % des décès cardiovasculaires (chez les personnes de 70 ans et moins) sont liés à forte consommation de sel. Mais il y a une large bande dans le plan d'étude, qui s’étend de l'Europe de l'Est,  à travers l'Asie centrale et l'Asie orientale. Là, le pourcentage de décès cardiovasculaire attribués à la consommation de sodium saute jusqu'à 20 à 25 %.

Niveau de consommation de sodium


Ce n’est pas tous les chercheurs qui sont convaincus que la consommation de niveaux élevés de sodium est nocive. En fait, le même numéro du New England Journal of Medicine a publié une autre étude portant sur la thème suivant : les recommandations pour la consommation de sodium bas sont-elles valables pour tout le monde.


L'étude a révélé le lien entre le sodium et les maladies cardiovasculaires étant plus fort lorsque la pression artérielle est élevée, et que le potassium (un nutriment présent dans les fruits, les légumes et les haricots) peut aider à diminuer la pression artérielle. L'étude suggère que si vous n’avez pas une pression artérielle élevée, il peut être bien de consommer 3500 milligrammes de sodium par jour, ce qui est typique chez les Américains.


L'auteur de cette étude, le Dr Salim Yusuf de l'Université McMaster au Canada, a déclaré qu’il est préférable de se concentrer sur de saines habitudes dans l’alimentation au lieu d'un seul élément. Les nouvelles études peuvent être ajoutées au débat entre les scientifiques, les décideurs et les experts en santé publique qui ont fait pression sur les restaurants et les industries alimentaires à réduire progressivement la teneur en sodium.

 

Source: www.npr.org

Faible risque de décès pour les personnes qui ont pris du poids après avoir cessé de fumer
Etude basée sur 1305 adultes japonais Dans une petite étude au Japon, les gens qui ont cessé de fum...
À quoi s’attendre du Programme de travail de la Commission Juncker 2015 ?
Malgré l'existence de diverses lignes directrices de santé pro-publiques, le programme de la Commiss...
Combien de fruits et légumes par jour réduit le risque de décès prématuré ?
Manger cinq portions quotidiennes de fruits et légumes est liée à un risque moindre de décès de tout...
Tuberculose : principale cause de décès en Afrique du Sud
JOHANNESBURG - La tuberculose (TB) reste la principale cause de décès en Afrique du Sud, suivie par...