Carnet

UN NOUVEAU VOYAGISTE SPECIALISÉ DANS LES VISITES MACABRES

MEDIAS

17-09-2012

Heureusement, en France, ce titre est pour l’instant de la fiction, mais qui sait ?…

Le tourisme macabre : Voyeurisme ou devoir de mémoire ?

  • Cambodge: Sur les traces des dirigeants Khmers rouges
  • Italie : Pique-nique face à l'épave du Costa Concordia.
  • Le "17" à Toulouse : Visite de l'appartement où s'est retranché et où a été abattu Mohamed Merah
  • Hiroshima, Tchernobyl, Ground Zero ou Auschwitz ...

Les théâtres de massacres, de génocides ou de catastrophes attirent chaque année des millions de touristes
Tout dépend des lieux…
Le tourisme lié à la mort est tout sauf un phénomène isolé.
Curiosité malsaine ? Sensations fortes ? Vérité historique ?
Difficile de comparer un visiteur qui se recueille à Auschwitz et un téméraire qui veut se faire peur près de Tchernobyl.
Mais la frontière est parfois plus ténue…
 
Si certains sites macabres sont préservés et ouverts aux visiteurs pour leur valeur historique, d'autres font sensation bien malgré eux.
Se prendre en photo là où 32 personnes ont péri en janvier...
Dans les mois qui ont suivi le naufrage du Costa Concordia (sur l'île  de Giglio), le nombre de touristes aurait ainsi été multiplié par 3 !
Les curieux affluent pour pique-niquer face à l'épave, qui renferme encore des corps.

Source : JD

Thematiques

← Article précédent
Article suivant →